.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Traduire l'article :

Septime Sévère, l’empereur romain berbère  


 

septime sévèrePremier empereur romain  sans racines italiennes de 193 à 211, Septime Sévère ou Lucius Septimius Severus Pertinax (en latin) ouvre l’accès au pouvoir à des prétendants d’ascendance non romaine, lui qui est d’origine nord-africaine.  Et la nature de l’empire amorce un changement.   

 

Le statut d’empereur, il le doit à la bataille décisive à proximité de Lugdunum (Lyon), en février 197. Le chef de l’armée du Danube est alors victorieux du gouverneur de la Bretagne Clodius Albinus qui jouit, pourtant, du titre de César, accordé auparavant par Septime Sévère, et du consulat pour l’année 194. Ce dernier se montre habile dans cette conciliation. Il compte avant tout se défaire d’un autre concurrent, Pescennius Niger le légat de l’Orient (en Syrie), la partie la plus riche et la plus peuplée de l’empire. Une fois cette campagne militaire terminée, durant le printemps 194 à Issos (actuellement à la frontière syro-turque), il se retournera contre C. Albinus, l’autre empereur autoproclamé. Septime Sévère est lui-même acclamé par ses légions, stationnées sur le Danube, comme empereur en 193, après les meurtres de Commode et Pertinax. Il gouverne alors la province de Pannonie supérieure (Hongrie). Dans ce contexte de crise, il se présente devant Rome, fort de son armée de légionnaires et du soutien du Sénat. Le nouveau maitre n’aura aucune peine à éliminer les Prétoriens et Didius Julianus, proclamé empereur, lui aussi, par ces derniers.  

Septime Sévère poursuivra sa pacification et son ascension jusqu’à sa mort, le 4 février 211 à York (nord de l’Angleterre), affecté par la maladie de la goutte. Ses successeurs ne sont autres que ses deux fils, Géta et Caracalla, et ses cousins. Tout au long de son parcours, il s’est intéressé à la vie intellectuelle et aux religions, non sans contradictions vis-à-vis de la chrétienneté et du judaïsme. Taciturne et très vif, tel qu’il est décrit par l’historien Dion Cassius, il a notamment réorganisé l’activité agricole, assuré une réforme juridique attribuant aux préfets du prétoire un rôle plus important dans le domaine civil, mené la restauration d’un nombre considérable d’édifices et construit des merveilles comme la fontaine Septizodium à Rome. Le natif (11 avril 146) de Leptis Magna en Tripolitaine (Libye) n’a pas oublié sa ville. Il l’a agrandie en érigeant plusieurs monuments publics et une infrastructure portuaire. Sans doute motivé par ses origines nord-africaines et berbères, il en a fait sa principale priorité.  

 

 

Mohamed Redouane 

 

Sources 

  • Sites Empereurs romains, L’empire romain en crise dans Herodot.  
  • Ouvrage Histoire romaine de Dion Cassius.  
  • photo:  PRISMA ARCHIVO / Alamy Stock Photo

 

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *