.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

Les cafés algériens, présentation (partie I)


café 2La majorité des cafés avant 1920 étaient gérés par des gens de la Casbah, fort connu pour leur probité et leur bonté avec un sens aigu de l’écoute de l’autre, très amical et débonnaire.

Leur tenue vis-à-vis des autres et surtout des clients était exemplaire, et dans le quartier fort estimé à leur juste valeur, étant au courant de la situation de tout un chacun, leur façon de rendre service à l’un ou à l’autre est très délicate.

Lors des funérailles, c’était d’une façon discrète que la veuve percevait par l’intermédiaire d’un autre voisin quelque chose pour tenir le coup, en attendant que ses proches soient présents ou bien qu’elle trouvera un travail dans tout les cas comme femme de ménage.

Ce geste était courant pour tous ceux qui étaient dans le besoin. Ces cafetiers avaient le cœur sur la main, ils travaillaient certes pour gagner de l’argent mais pas n’importe quel argent.

Pour l’anecdote, il existait un cafetier (frère d’un grand chanteur) qui ne vous servait qu’un seul café, même si vous restait attablé toute la journée si vous demandez un autre café il vous répondait d’aller le boire ailleurs, une manière de vous inciter d’aller vous occuper.

C’était un fait très rare que de voir quelqu’un jouer aux jeux de hasard avec les jeux de dominos ou de la ronda dans les cafés, on s’attablait à deux ou à quatre seulement pour une ou plusieurs parties de jeu, la mise c’est uniquement la consommation qui se limitait à quelques verres de café ou de thé ; cela permettait de passer un agréable moment.

Quant aux jeux de hasard, cartes, dès, ou bonneteau, cela se passait ailleurs, c’est-à-dire dans les tripots que seules les initiés connaissait, il n’en reste pas moins que l’on avait un certain regard pour les cafés en général, car on pense à l’oisiveté d’abord. Ses fans, presque autant que les amateurs de match de foot qu’est le sport roi, cela était dû particulièrement à la participation des algériens tels que Zaaf Kebail etc…  A suivre

 

B.Babaci

Ecrivain chercheur en histoire

 

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


One thought on “Les cafés algériens, présentation (partie I)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *