.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

Le défenseur se « L’Islam des lumières », Malek Chebel, nous quitte …


mcC’est dans la matinée de samedi 12 novembre 2016, à l’âge de 63 ans, que le défenseur de l' »Islam des lumières », Malek Chebel, est emporté par une longue maladie.

Né le 23 avril 1953, à Skikda, Malek Chebel obtient son baccalauréat en philosophie et lettres arabes, pour rejoindre l’université Aïn El Bey, à Constantine. En 1980, il décroche son premier doctorat en psychopathologie clinique et psychanalyse, à l’Université de Paris 7. Deux ans plus tard, il obtient son doctorat d’anthropologie, d’ethnologie et de sciences des religions, à Jussieu. En 1984, c’est à l’institut d’études politiques de Paris qu’il obtiendra son doctorat de sciences politiques. Il dirigera le département des recherches à la Sorbonne, en 1995, avant d’exercer et donner des conférences à travers le monde, de l’Occident à l’Orient, jusqu’aux Amériques à travers de nombreuses universités.

Selon son ami Hichem Ben Yaiche, « en arrivant en France, Malek Chebel avait appris le dictionnaire pour s’approprier les mots, la langue. Il avait une capacité de travail inouïe. ». Malek avait déjà publié 35 livres et pour la seule année 2016, il avait prévu d’en publier cinq autres, afin de « ratisser plusieurs thématiques », dans « une quête d’identité personnelle. ».

Face à la violence barbare sanguinaire, faite au nom de l’Islam, qui embrase plusieurs pays, alimentée par le djihad, Malek Chebel a mis au point le concept de « L’Islam des lumières » pour débarbouiller l’image de l’Islam de cette violence qui endeuille des millions d’innocents; et ainsi montrer au monde que « L’Islam n’est pas une religion extrémiste », contrairement à ce que voulaient démontrer ces âmes sombres, ces « fous de Dieu », à travers leurs actes barbares. Selon son ami Anouar Kbibech, Malek proposait « une démarche innovante, une lecture contextualisée des préceptes de l’islam et de la pratique religieuse. ».

Ses livres : 

Afin de défendre l’Islam de la tolérance, des lumières et du partage, Malek Chebel avait publié entre autres « L’Islam pour les nuls » et « Le Coran pour les nuls » qui n’avaient pas mis longtemps à se vendre, après les attentats de Janvier 2015. Aussi, l’anthropologue avait traduit et publié le Coran, ainsi que « Mohamed, prophète de l’Islam », « L’Islam et la raison », « L’érotisme arabe » et « L’Islam en 100 questions » … De plus, au vu du traitement barbare que réservent certains pays à la femme musulmane (ou pas), le psychanalyste, philosophe et anthropologue, Malek Chebel, avait publié des livre traitant du sujet tabou dans les sociétés dites musulmanes, pour parler de l’Islam et la sexualité. Entre autres livres à ce sujet, Malek avait publié « Le Corps en islam » (PUF, 1984), « Dictionnaire amoureux de l’islam » (Plon, 2004), le « Dictionnaire encyclopédique du Coran » (Fayard, 2009), et « Une anthologie de l’érotisme arabe » (Bouquins, 2014).

Selon Anouar Kbibech, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Malek Chebel proposait « une lecture contextualisée des préceptes de l’Islam et de la pratique religieuse. », ce qu’il lui a permis de tenir « un rôle précurseur » avec  « des analyses pertinentes, notamment sur la place de la femme dans l’islam, de la conception, de la relation de l’homme au plaisir d’une manière générale », des thèmes qui « apportaient une certaine fraîcheur à la vision que pouvait avoir la société française sur la religion musulmane. ».

« Grâce à vous, la France découvre, ou redécouvre un Islam qui connaît et aime la vie, le désir, l’amour, la sexualité », lui dira Nicolas Sarkozy, lors de la remise de la Légion d’honneur, en 2008. Sauf que Malek Chebel a mis mis en valeur la lumière de l’Islam pour le monde entier et non seulement la France.

Mounira Amine-Seka.

Sources :

  • Lepoint.fr
  • LeMonde.fr
  • Libération.fr

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *