.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

Définition de l’Algérien dans un guide français colonial


cultiveDans un extrait du guide pratique en pays arabe, publié en 1892, on retrouve des éléments d’informations nécessaires à tout colon, fonctionnaire, ou encore officier voyageur, pour l’exploration/ exploitation de la terre africaine; dont il est dit dans le même ouvrage qu’elle « a encore beaucoup à faire pour être vis-à-vis des français, ce qu’elle fut pour les maîtres du monde, alors qu’elle méritait le surnom du grenier de Rome ».

L’intention coloniale est très explicite et clairement annoncée dans ce livre, qui se veut guide  informatif, quand à l’emploi qu’elle souhaite faire de l’espace colonisé et de ses hommes.

Dans un chapitre dédié à l’agriculture, l’Arabe et le kabyle font l’objet de définitions distinctes et axées uniquement sur la meilleure façon d’exploiter leurs aptitudes, afin de les faire travailler au mieux sur leurs propres terres, et au services de la machine coloniale.

Afin de nous rendre compte du mépris et de l’humiliation subit par nos parents et grands-parents, voici la retranscription exacte des deux définitions sus-mentionnées :

« Le Kabyle » : « Le Kabyle sédentaire s’attache à son champ, même lorsqu’il n’est qu’un pauvre negach, c’est-à-dire une parcelle trop petite pour la charrue, et à laquelle suffit la pioche; il cultive volontiers, et commence à rajeunir ses primitifs procédés en apprenant quelque chose des nôtres ».

« L’Arabe »: « l’Arabe ne cultive guère qu’à contre-coeur, et pour la satisfaction stricte de ses besoins. Sur les quelques arpents qu’il possède, ou qui lui reviennent d’années en année, une vielle jument promène la charrue, le maharet, si simple parfois qu’au lieu du soc, c’est un épieu de bois. »

Que dire de plus, à ceux qui évoquent encore aujourd’hui, les « aspects positifs de la colonisation »?!

Mira B.G

Sources:

  1. Le guide pratique en pays arabes, Paris 1892
  2. Images d’archives, Algérie, V. Willemin
  3. Illustration : Photographie d’un cultivateur Kabyle, plaine de Sébaou, 1912

 

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


2 thoughts on “Définition de l’Algérien dans un guide français colonial

  1. kouider ben kouider

    vous n’avez rien compris, vous tous réunis, les français n’ont rien inventé, tout simplement c’est une vielle recette qui existe depuis que le monde est monde le plus fort a le dessus sur le plus faible et puis c’est tout, il était une fois les romains, puis ce fut les arabes, puis les turcs, puis les français, et tout ça avec la complicité des algériens, et ça continue jusqu’à nos jours, et ça sera comme ça jusqu’à la fin des temps, à bon entendeur!!!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *