.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

Contribution : l’antiquité Numide


Mauretania_et_NumidiaEn Afrique du Nord, l’apogée des Berbères est la période dite « maurétanienne », qui précède les temps romains et voit se constituer, probablement dès le IVe siècle avant J.-C., trois principaux royaumes.

Dans le nord-ouest de la région, c’est-à-dire dans l’actuel Maroc, se forme une fédération de peuples et de tribus berbères qui donne naissance au royaume de Maurétanie – ou royaume des Maures – qui s’étend de l’Atlantique au fleuve Mulucha (Moulouya). Entre le Mulucha et la rivière Ampsaga à l’Est – l’actuel Oued el-Kébir – s’établit le royaume des Massaesyles avec Siga pour capitale. Enfin, entre la rivière Ampsaga et les territoires de Carthage prend place celui des Massyles dans la partie orientale du Constantinois, avec Cirta pour capitale. AuIIIe siècle avant J.-C., ces deux derniers sont réunis dans le royaume de Numidie.

Ces trois royaumes sont dirigés par des souverains qui portent le titre d’Aguellid : le pouvoir de ces chefs de confédération, qui sont aussi des chefs de guerre disposant d’armées nombreuses, se voit généralement remis en cause après leur mort, faute de règles de transmission clairement définies. Parmi les tribus, jalouses de leur autonomie, qui composent ces royaumes, la fin de chaque règne est donc l’occasion de mouvements de contestation politique, qui dégénèrent souvent en guerre civile.

D’après Polybe, historien grec, né en 200 avant J.C. et connaisseur de l’Afrique pour y avoir séjourné longtemps, le premier roi des Massyles fut Navarase, beau-frère d’Hannibal (247-183 avant J.C.) grand général et homme d’Etat carthaginois.
Hérodote rapporte que des relations commerciales se développèrent très tôt entre Phéniciens et Numides, favorisant ainsi la pénétration de la langue et de la culture puniques assez profondément dans le pays.

Les Numides apprirent des Phéniciens les procédés agricoles et industriels de la fabrication de l’huile d’olive et du vin, l’exploitation et le travail du cuivre. L’influence culturelle, par contre, fut très limitée et s’exerça essentiellement par l’intermédiaire de Carthage ; elle ne se manifesta de manière sûre que dans le domaine de l’art, dont nous retrouvons des exemples dans les grands médracens de l’Aurès et de Tipaza.

Le grenier à blé de l’Europe

L’Afrique du Nord était depuis l’Antiquité considérée comme le « grenier à blé » de l’Europe. La Numidie, au IIe siècle avant Jésus-Christ, ne fournissait-elle pas du blé à tout le bassin méditerranéen, aux Macédoniens, à Rome, aux cités grecques, notamment à Rhodes où une statue du roi berbère Massinissa avait été érigée en hommage à sa politique marchande ?
Le climat était alors assez humide. Les sources et les puits étaient en grand nombre, On croit savoir qu’à cette époque le Sahara n’avait rien d’un désert et qu’il avait plutôt l’air d’une verte prairie.

 

Article envoyé par Rym Maïz

Sources :

  1. Kamel Boussaboua, les amis de Skikda
  2. M. Kaddache, « l’Algérie des algériens »

 

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


One thought on “Contribution : l’antiquité Numide

  1. francesco catalucci

    tres interessant .puor costituir en dialogue.et collaboration pour centre social italia algerie

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *