.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Traduire l'article :

Cela s’est passé un 17 septembre 642, prise d’Alexandrie par Amr ibn al-As


 

alexAprès un siège de plusieurs mois, le général arabe Amr ibn al-As s’empare d’Alexandrie en Egypte, le 17 septembre 642.

Sous le règne expansionniste du calife Omar (634-644), l’Égypte, la plus convoitée des provinces byzantine devient un objectif pour les arabes. Le siège d’Alexandrie débuta en été de l’année 641, et au mois de septembre 642, la riche cité pourtant protégée par un fort système défensif, se voit abandonnée par sa garnison byzantine, au profit des troupes arabes.

Dans les années qui ont précédé l’arrivée des arabo-musulamans, l’Egypte est en crise, et les divisions des chrétiens, ainsi que les querelles des deux églises (orthodoxe officielle byzantine, et l’Eglise monophysite égyptienne) favorisent la conversion à l’Islam du peuple, qui se verra séduit par le message claire et égalitaire, véhiculé par les conquérants. 

Le patriarche chrétien de la ville, Cyrus, a négocié la reddition de sa cité et un tribut en échange du droit pour les chrétiens égyptiens de continuer à pratiquer leur religion et de gérer les affaires de leur communauté. En 643, Amr décide de fonder une nouvelle capitale et choisit Babylone d’Egypte, au contact entre les régions du Delta et la Moyenne-Egypte. Il y posa les fondations de la ville de Fostat. Une année plus tard, Amr est destitué par le  calife Othman. il sera replacé par Abdallah Ibn Said, lequel poursuivra la conquête de l’Egypte, élargissant la zone contrôlée par ses troupes en direction de l’Ouest, vers la Cyrénaïque.

Contrairement à la conquête Nubienne à laquelle fut opposée une farouche résistance, la prise de l’Egypte fut accueillie favorablement par les populations chrétiennes Coptes qui considéraient les Byzantins comme des oppresseurs. Les Arabes conservèrent les structures administratives byzantines et confièrent la collecte des impôts aux coptes. devenus des protégés, ces dernières en échanges de la reconnaissance de leur religion et de leurs biens, durent s’acquitter de deux impots (jiziya, et kharaj). Malgré une vaine tentative de reconquête byzantine en  645, Alexandrie, ainsi que la région resteront désormais sous domination arabe.

 

Synthèse Louisa. B

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *