.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

Cela s’est passé le 8 octobre 1962, L’Algérie devient le 109e membre de l’ONU


alger onuEn devenant membre de l’Organisation des Nations Unies, le 8 octobre 1962, l’Algérie indépendante depuis peu, émerge sur la scène internationale.  

Dans le cadre des festivités marquant le cinquantenaire de l’Indépendance, et le cinquantième anniversaire de l’adhésion de l’Algérie à l’ONU, le 8 octobre 1962, le Forum de la mémoire, initié par l’association Machaâl Echahid, en coordination avec le quotidien El Moudjahid, a organisé,  le Mercredi 08 Octobre 2014, une conférence intitulée «L’adhésion et 50 ans de participation de l’Algérie au sein de l’ONU», une conférence animée par l’ancien chef du gouvernement Redha Malek.

Ce dernier a souligné que le 8 octobre 1962 marque l’admission officielle de l’Algérie au sein de l’Organisation des Nations unies, et «par ce fait qui aujourd’hui nous semble naturel et anodin en apparence, l’Algérie indépendante émerge sur la scène internationale et devient le 109e membre de l’Organisation mondiale». Cette accession a été, en effet, non seulement l’aboutissement d’une guerre subie et assumée par le peuple algérien pendant des années, mais elle a été aussi le résultat de 132 ans de résistance populaire armée et de lutte sur le terrain politique, juridique et diplomatique pour le recouvrement de sa souveraineté. Selon le conférencier, l’adhésion de l’Algérie à l’ONU n’a pas été facile, vu les mauvaises conditions que vivait l’Algérie en cette période, «l’Algérie a été sous surveillance».

La diplomatie algérienne, contrainte de ne compter avant tout que sur elle-même, a préservé son indépendance, elle s’efforça de réduire l’hostilité de certains et les hésitations des autres, en jouant sur la rivalité entre les pays pour parvenir peu à peu à faire connaître le problème algérien et gagner la sympathie de l’opinion publique algérienne. Le conférencier a souligné de même que la stratégie adoptée par le FLN en internationalisant le conflit a été déterminante. La diplomatie a été l’instrument qui a permis à l’Algérie de se manifester sur le plan international alors qu’elle n’était pas encore reconnue en tant qu’État. Elle a joué un rôle considérable à l’issue du combat libérateur. La philosophie de la diplomatie algérienne durant la lutte de libération nationale reposait sur le principe qu’il ne fallait compter que sur ses propres ressources humaines et matérielles tout en appelant à un élargissement de la solidarité internationale en faveur du peuple algérien. La révolution algérienne a veillé à sa liberté d’action et à l’indépendance de sa décision pour tirer profit des rivalités est-ouest.

 

Article de Salima Sid-Iris, paru le mercredi 08 Octobre 2014 in le quotidien nationale La Nouvelle République

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *