.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Traduire l'article :

Tacfarinas – Mort en 24 après J.C.


tacTacfarinas était un chef numide, dont la révolte contre l’occupant romain fut célèbre. Il était officier dans l’armée romaine, et déserta pour un motif que nous ne connaissons pas, puis se trouva bientôt à la tête des Musulames, tribu des Hauts plateaux de l’est. 

Battu en 17 après J.C ., lors d’une bataille rangée, par le proconsul Camillus, il renonça à la formation d’une armée classique et recourut dés lors à la guérilla. rejoints par Mazippa ,un chef des Maures, Tacfarinas et ses hommes menèrent des attaques rapides contre les centres de colonisations romains, s’emparant des biens des colons, détruisant les bâtiments et les cultures avant de se replier vers des refuges inaccessibles. 

La révolte s’entendit alors à tous les Hauts-plateaux et les Gétules, nomades de ces régions ainsi que de nombreux volontaires se joignirent à Tacfarinas. Dés lors Mazippa prit le commandement des troupes légères fantassins et cavaliers alors que Tacfarinas rassemblait autour de lui l’élite de l’armée, soldats déserteurs ,cavaliers puissamment armés, et les organisait en véritables «  commandos » qui portèrent la guerre au cœur même de la province romaine en attaquant,  grâce à la complicité de la population africaine, les garnisons et les places fortes . Bien qu’appuyée par les troupes de Juba II , puis de son fils Prolémee, l’armée romaine fut tenue en échec et une cohorte commandée par Décius fut complètement anéantie. 

L’empereur Tibère préleva alors des légions romaines en Germanie et les envoya au proconsul Blaesus pour qu’il en finisse avec cette révolte qui s’entendit toujours un peu plus et faisait vaciller l’empire romain. Malgré  quelques succès dus à l’installation de camps retranchés le long du Limes, ainsi, qu’à la politique de la terre brulée ;Blaesus rentra à Rome sans avoir pu battre Tacfarinas. Au contraire la révolte reprit et s’intensifia. Dolabella, le nouveau proconsul, reçut de nouveaux renforts et ses agents se rendirent après des proches de Tacfarinas pour les inciter à livrer leurs chefs sous la promesse d’être amnistiés et de recevoir terres et richesses. Comme Jughurtha avant lui, Tacfarinas fut trahi et mené vers un traquenard où l’attendaient les soldats romains. D’après les sources, ce fut en 24 après J.C. ,au Auzia ( Sour al-Ghozlane), que Tacfarinas , cerné de toute part, refusa de se rendre et se battit jusqu’à la mort. 

 

EXTRAIT : Djamel Souidi -GRANDS PERSONNAGES DE L’HISTOIRE ANCIENNE DE L’ALGERIE ( des origines à 1830)- Editions du Tell , 2005   P.  102 ,103 

Images : http://voyagesenduo.com/italie/images/rome/rome_antique_image559.jpg 

http://voyagesenduo.com/italie/images/rome/rome_antique_image556.jpg 

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *