.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

Signification mh’arma, foulard, محّرمة


maharmaEl mh’arma désigne à l’origine « une coiffure courante, arborée par les algéroises à partir du XVIII e siècle ». El mh’arma est un foulard plié en triangle et posé sur le front; les deux pointes sont garnies de franges et se croisent derrière la nuque, pour revenir s’attacher sur le devant ou le côté du visage, le long des joues.

Mh’aramet el ftoul, se dit d’une catégorie de mh’arma disposant de fils pendants. Plus les fils sont longs et nombreux, plus la Mh’arma est considérée chère et élégante ..

Le foulard laissait apparents les cheveux coupés aux ciseaux, et  couvrant le front, ainsi que ceux de la nuque, qui  étaient tressés en une ou deux nattes intégrant des tresses de laine ou des rubans de couleur, qui les prolongeaient  jusqu’à la taille. Les rubans pouvaient, parfois se terminer par une plaque d’or, ou par des pièces de monnaie.

Le foulard pouvait être agrémenté du diadème ‘aççaba’, nom qui au XVII e siècle désignait « un long bandeau frangé d’or », mais qui dès le début du siècle suivant, ne faisait plus référence qu’au « serre-tête de soie noire, que portaient les femmes en deuil », et dont on avait déformé le nom.

Aujourd’hui, el mh’arma n’est plus portée quotidiennement, mais les mariées continuent de perpétuer la tradition, en l’accompagnant d’un Kararou, ou d’un bedroun (tenues traditionnelles algéroises), lors de la cérémonie de tassdira.

Mira B.G

Sources :

  1. P.P , le costume traditionnel algérien

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *