.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

Settouta ستّوتة


sorciereSettout ou settouta est un substantif argotique d’origine berbère. Le mot fait référence à un personnage légendaire des contes  kabyles, Chaouis et aussi de l’Oranie, et désigne la figure de la vielle sorcière .

Azouzet , es settout (la vielle dame) est une déformation du nom que l’on donne à l’entremetteuse en kabylie : es set, au pluriel settat; souvent qualifiée de « très vielle », et de « femme aigrie », elle était  donc « très savante » sur les choses de la vie. Es set éprouvait de la joie en faisant du mal, ce qui semble être une caractéristique générale de la settût.

Nous retrouvons ce personnage dans divers récits « Leurs parents décédés, les deux jeunes gens vivent du produit de la chasse du frère. Mais la beauté de la jeune fille éveille la jalousie de la vieille settout »…

Ce  vocable  désigne de nos jours, et cela de manière péjorative, une femme  rusée, mégère, de petite foi et dont le comportement se trouve être aux antipodes de l’altruisme .

 

Leila A

 

  1.     Sources : Contes berbères de Kabylie par Mouloud Mammeri
  2.     Fetta M., 1995-1998, Contes kabyles, recueillis par Leo Frobenius.
  3.     Viara Timtcheva  « Magie et magicien dans l’imaginaire méditerranéen et slave »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


3 thoughts on “Settouta ستّوتة

  1. La sterne rieuse

    Mes grands parents m’avaient gatée avec des contes Arabo-berbères de la basse Kabylie.Pour finir un conte on disait  » SETTOUT OUM LEBHOUT, ALLAH LA YARHAMHA NHAT ETTMOUT » Je traduits : Settout mère des mensonges,Dieu ne l’épargnera pas le jour de sa mort. LEBHOUT est le pluriel de BAHT ou BOHTANE,qui n’est autre que le mensonge. La basse Kabylie ou le CAIDAT des ISSERS durant la période coloniale Française et Ottomane a du connaitre beaucoup de tourments:Révoltes, famine et épidémies générant des mouvements de populations vers la mitidja de l’Est, d’ou le brassage des populations Arabo-Berbères. Il y a un blog sur la ville de DELLYS ,intéressant pour l’histoire de la région.
    Bon courage à l’équipe de BABEZMAN.

    Reply
  2. Khadidja

    je trouve l’initiative de creuser dans la culture algerienne magnifique , ce que vous faite est d’une grande importance , les amis vous donner de la vie a notre culture et patrimoine .

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *