.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

Saga : Les histoires d’Amour dans la Régence d’Alger, Partie III : la réponse de Baba Arroudj


couple algerois 1883Suite au premier échange de lettres entre la belle Zaphira et Baba Arroudj, ce dernier insiste et tente vainement d’exposer ses sentiments tout en se disculpant des accusations de meurtre, portées sur lui par la femme qu’il aime…

Le Roi d’Alger à la Princesse Zaphir

« Incomparable Zaphira, j’ai frémi d’horreur en lisant, dans la lettre écrite de ta précieuse main, que tu me soupçonnais d’être le meurtrier du Prince. Puisque ce faux bruit t’empêche de te donner à moi, sache que je m’en disculperai, dût-il m’en coûter mon royaume. Il y va de ma gloire et de mon bonheur; et s’il est nécessaire, je ferai couler un torrent de sang innocent pour découvrir le coupable. Je vais ordonner qu’on le cherche, et malheur à lui et à tous ses complices s’il en a eu.

 Je me suis emparé du royaume, il est vrai, belle Zaphira, après la mort du prince Sélim, n’y ayant point de souvenir plus légitime que moi; tout le pays était exposé à devenir la conquête des chrétiens, sans le courage de mes troupes. Je me flatte de devenir, à tes yeux, aussi innocent que je t’ai paru coupable, et espère te voir jouir d’une gloire éclatante et être adorée de tes sujets, comme je t’adore ».

Suite au silence de la belle, Baba Arroudj réitère quelques jours plus tard :

« Me voilà lavé du crime affreux qu’on avait osé m’imputer. J’ai fait mourir les complices qui ont eux-mêmes avoué. Leur prompt aveu a épargné bien du sang, car j’aurais fait périr tous mes sujets plutôt que de ne pas satisfaire à mon honneur et à tes scrupules.

 Rien ne peut à présent t’empêcher de me donner ta main. Hâte-toi de régner avec éclat sur ce vaste pays que tes illustres aïeux ont conquis par leur courage et la force de leurs armes « .

 La Princesse ne se crut plus obligée de cacher le mépris qu’elle éprouvait à son égard et lui  répondit :

« Mes scrupules n’ont point cessé par le trépas de ces misérables qui viennent d’expirer par tes ordres. J’accepterai plutôt la mort que ta main, et m’estimerai heureuse d’être bientôt délivrée de ma misérable vie, si tu veux m’y contraindre et agir en tyran. Mais si tu es véritablement juste, ne me retiens pas comme une esclave. Au contraire, ouvre-moi les portes, rends-moi à ma patrie avec toute sûreté, et accorde à mon illustre naissance et à mon rang la justice que je mérite ».

A la lecture de cette lettre, Aroudj, d’un pas qui se retenait de courir, fit une visite impromptue dans les appartements de la princesse, visite non désirée, car Zaphira était plus mal disposée  qu’il ne l’avait craint …

Comment va-t-elle réagir? Ne risque-t-elle pas sa vie en osant afficher un tel refus à l’amoureux transi, dont les mains dit-on, sont entachées du sang des innocents qui osent s’opposer à lui? …La suite au prochain RDV

 

Illustration : photographie d’un couple algérois 1880

 

B. Babaci

Écrivain-chercheur en histoire

 

Retrouvez les premières parties des histoires d’amour dans la régence d’Alger sur babzman :

http://www.babzman.com/2014/saga-les-histoires-damour-dans-la-regence-dalger-par-b-babaci/ (présentation)

http://www.babzman.com/2014/saga-les-histoires-damour-dans-la-regence-dalger-par-b-babaci-2/ (partie I)

http://www.babzman.com/2014/saga-les-histoires-damour-dans-la-regence-dalger/ (partie III)

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


3 thoughts on “Saga : Les histoires d’Amour dans la Régence d’Alger, Partie III : la réponse de Baba Arroudj

  1. benachour ali

    C’est une remarque récurente que je fais à toute l » équipe de babzman:indiquer au lecteur vos sources bibliographiques.C’est le minimum pour fonder scientiquement vos travaux.Avec mes remerciements et mon admiration.ALI

    Reply
  2. charef khodja djamila

    nous sommes assoifé d’art de culture et d’histoir, malheureusement notre éducation académique ,a était radine, préposé par des intruts sur notre vrais société , j’ai reçu de le lien de votre page sur ma boite imail par ma joie j’ai visité et j’ai invité tout mes amies a visité votre page ,sa ma donné un nouveau soufle j’adore l’histoir , j’adore les veilles histoir ,sa me donne cette sa me donne envie de vivre pour m’amusé a connaitre des verités je vous remercie infiniment pour cette page exelente et magnifique

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *