.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

Repères autour du plan de sauvegarde de la Casbah d’Alger, suite et fin


cas2On peut aujourd’hui présenter le plan permanent de sauvegarde et de mise en valeur de la Casbah d’Alger, comme une bouée de sauvetage pour la cité, ou comme un plan global qui prend en charge tous les besoins et les aspects de la problématique Casbah; ou même comme une trouvaille de génie ou un plan inutile. Le plan ne pourrait être jugé jusqu’au jour d’aujourd’hui puisque aucun de ces volets n’a été appliqué.

Sans attendre que ce plan puisse faire ses preuves sur le terrain, le département de la culture a décidé d’ériger ce document comme modèle de référence pour élaborer d’autres plans pour d’autre Casbah d’Algérie. Avant même d’avoir été mis à l’épreuve à Alger le document devient dès son adoption en 2012 le document à suivre pour tout les espaces urbains présentant des besoins et des caractéristiques similaires à celle de la Casbah d’Alger.

Au lendemain de l’annonce de la manifestation « Constantine capitale de la culture arabe 2015» par l’Alesco et qui sera inauguré officiellement jeudi 16 Avril dans la ville du vieux rocher, les institutions de la culture avaient également élaboré un duplicata à peine modifié et adapté pour présenté le plan permanent de sauvegarde et de mise en valeur de la vieille medina de Constantine et qui implique la restauration et la réhabilitation de la Souika et du quartier de la Casbah de Constantine.

Dans cette medina de moins de 50 000 habitants et où le problème de logement ne représente pas un grand obstacle les habitants et propriétaires attendent toujours un regain d’intérêt des pouvoirs publics pour leurs biens puisque l’office en charge de la restauration s’est d’abord attaqué aux lieux de culte sans mettre en application le plan.

Un autre plan similaire avait été annoncé pour la Casbah de Dellys qui a été quant à elle très endommagée et complètement délaissée malgré de gros efforts de la société civile, ce plan devait être débattu et voté au niveau local donc à celui de l’assemblée populaire de la wilaya de Boumerdes et ce à la fin de l’année 2014, mais cela n’a pas été fait.

Un autre ensemble urbain patrimonial habité a bénéficié d’un plan de sauvegarde qui a été pour cette fois adopté localement et budgétisé à 200 million de dinars à savoir le quartier du vieux Mila mais sans pour autant passer à la phase d’application.

Tout ces plans émanant d’un seul et même document devraient selon la politique annoncé par le ministère de la culture donner également naissance à d’autres plan de réhabilitation des espaces ksourien, les ksours du sud auront peut être plus de chance que les Casbah.

Mohamed Rafik  

  1. Retrouvez les autres parties sur Babzman, rubrique patrimoine en danger

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


2 thoughts on “Repères autour du plan de sauvegarde de la Casbah d’Alger, suite et fin

  1. malek

    même si ma ville natale n’est pas Alger, et que les ruelles ou j’ai grandis n’appartiennent pas a la « casbah », je l’aime comme je n’ai jamais aimé une ville.
    respect à tous ceux qui militent pour la sauvegarde de ce patrimoine, et ceux de l’information

    Reply
  2. Oumfatah

    je suis contente de recevoir ce genre de commentaires comme les patrimoines en Algerie , les travaux entrepris pour notre chère casbah d’Alger où je suis née et grandit . Mon Algerie restera le meilleur pays au monde.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *