.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

qaqqa fi-l-ouarqa


ruscusQaqqa est un mot enfantin représentant une gâterie, et que l’on peut associer au vocable d’expression française : nanan; un terme désuet désignant une friandise, une chose délicieuse et convoitée.

Le terme qaqqa, est surtout connu pour l’usage qu’on en fait, lorsque par allusion à une personne comblée d’attentions, de soins délicats, ou de complaisances excessives, et que l’on soupçonne de faire preuve de sensibleries, on dit : « qaqqa fi-l-ouarqa« , qui elle, est issue directement de l’expression française : « nanan sur une feuille ».

L’écrivain algérien Kaddour M’Hamsadji assimile l’expression « qaqqa fi-l-ouarqa » au laurier alexandrin, et explique dans son livre « El qaçba zmân », que cette plante est favorisée par la nature, et nous cite l’encyclopédie raisonné des arts, des sciences et des métiers, qui  précise que : 

 » la graine sort du milieu de la feuille, et cette graine est une baie de la grosseur d’une petite cerise et d’un rouge assez vif : cette singularité, jointe à ce que le laurier conserve ses feuilles, ses fruits et ses tiges pendant l’hiver suivant, voilà ce qui en fait tout le mérite ».

De là, semble-t-il, parce que cette baie est surprotégée par la nature, on parle, par analogie, d’une personne trop sensible trop gâtée, ou trop couvée. 

Mira B.G

Sources : 

  1. Kaddour M’Hamsadji, « El qaçba zmân »
  2. L’encyclopédie raisonné des arts, des sciences et des métiers, 1777

 

 

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *