.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Articles catégorie : Patrimoine en danger

Le tapis de Djebel Amor, un symbole de la vie bédouine

Laghouat (Aps)- Le Tapis de Djebel Amor, est un des tapis les plus authentiques de Algérie. Témoin d’une tradition nomade, le tapis de Djbel amor accompagne aujourd’hui, une population...

Monuments funéraires royaux en Algérie Partie 9 suite et fin Les Djeddars de Frenda les monuments berbères les plus récents restent les moins connus

Si les monuments funéraires royaux les plus célèbres en Algérie sont toujours assimilés à des influences architecturales mixtes entre berbères, grecques ou romaine comme pour le tombeau de...

Monuments funéraires royaux en Algérie Partie 8 : le mausolée royal de Maurétanie victime de son succès

Connu pour être l’un des monuments funéraires les plus visités d’Algérie de par sa proximité avec le site de ruines romaines de Tipaza classé au patrimoine mondial de l’humanité par...

Monuments funéraires royaux en Algérie Partie 8 : le mausolée royal de Maurétanie victime de son succès

Connu pour être l’un des monuments funéraires les plus visités d’Algérie de par sa proximité avec le site de ruines romaines de Tipaza classé au patrimoine mondial de l’humanité par...

Monuments funéraires royaux en Algérie Partie 7: Une prise en charge exemplaire du tombeau de Tin Hinan

Contrairement aux autres grands monuments funéraires royaux du pays qui sont sous la tutelle de l’Office de gestion et d’exploitation des biens culturels ou alors sous la coupe des...

Un musée insoupçonné au coeur de la fac centrale d’Alger

En plein coeur d’Alger, au sein même de la fac centrale, apparemment si familière et sans mystère, existe un endroit inconnu du plus grand nombre, donnant l’impression d’être en dehors du...

Monuments funéraires royaux en Algérie – Partie 6 : le tombeau de Tin Hinan à Abalessa

Dernier témoin de la grandeur d’une ville qui a été jadis la capitale et le point de chute d’un peuple composé de nomades et de sédentaires, d’agriculteurs, guerriers et caravaniers dont...

Monuments funéraires royaux en Algérie – Partie 5 : Siga, la sépulture sans dépouille

Si le plus vieux tombeau d’Afrique du nord, l’Imedghacen, craint aujourd’hui l’effondrement de ses pierres deux fois millénaires  à chaque grosse averse de  pluie ne comptant plus que sur...

Monuments funéraires royaux en Algérie Partie 4 : Mausolée de Massinissa, un monument comptant sur ses propres pierres

Comme si ses bâtisseurs avaient pressenti le délabrement, l’abandon, le pillage et la dégradation subis plus tard par l’Imedghacen le seul monument connu en 148 av-J.C (date du décès de...

Monuments funéraires royaux en Algérie – Partie II : L’association «les amis de l’Imedghacen», cinq ans d’engagement pour la réhabilitation des lieux

Retiré des villes et villages de Batna, dans une plaine verdoyante sur la route entre les localités de Ain Yakout et Boumia, le mausolée royal de l’imedghacen ne compte que sur ses colonnes...