.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

« L’Homme bleu », symbolique de l’indigo


hommeHautement codifiée chez les Touaregs, qu’ils soient nomades ou sédentaires du Tassili N’ajjer au Adagh des ifoghas, la beauté est conceptualisée. « Dans ce pays de désert, la beauté physique mise en mots poétiques a la vertu de l’ombre et de l’eau – elle désaltère ».

L’esthétique a longtemps été l’apanage de la noblesse qui se distingue par la sobriété et la tempérance. Le bouclier et le méhari pour l’homme, l’imzad pour la femme, sont autant des atouts que des marqueurs d’affiliation ; ils sont une extension du prestige, ils dictent l’attitude à tenir au sein de la société.

L’idéal esthétique des « hommes bleus »

Imprégné du monde minéral et du cosmos, la perception de la beauté chez les hommes bleus puise son inspiration et ses ressources dans la nature, elle en est l’imitation et le prolongement. Se confondre dans le cosmos est l’une des plus grandes vocations de l’homme bleu. Le rayonnement des qualités physiques font échos aux qualités morales et allégoriques. On les surnomme « Les hommes bleus » à cause de la teinte indigo qui caractérise leur apparence.

Avant sa synthétisation eu début de ce siècle, l’indigo était extrait de l’indigotier, une plante tinctoriale très prisée et onéreuse. Le processus de bleuissement était confié aux teinturiers haoussa de Kano au Nigeria. Tuniques, voiles et autres habits sont trompés dans l’indigo. Une fois portés, ils déteignent sur le visage, lui donnant un aspect particulier et mystérieux. Les tempes, les joues, les lèvres et les autres parties visibles sont également frottées avec El Taguelmoust (chèche).  « Le noir bleuté (tasattaft) est en effet considéré comme la teinte des origines, celle du temps et de l’espace d’avant la naissance ».

La dialectique des hommes bleus repose sur le principe dichotomique : Chaud/ froid. Légèreté /apesanteur. Dextérité/nonchalance.  

Cette union des contraires trouve son sens le plus éloquent à travers la symbolique de l’indigo. A la fois sombre et luisant, il est le parfait oxymore, traduisant la dynamique de l’éphémère inopiné et l’infini immuable.

La sphère cosmique guide les pas du nomade, elle est l’une des plus grande sources d’inspiration poétique : « le noir bleuté étincelant comme Pléiades à minuit ». L’indigo, la « septième couleur » de l’arc-en-ciel, a la vertu d’apaiser les esprits tourmentés et d’atténuer la rudesse du Ténéré. Elle permet aussi de se fondre dans l’univers. Une philosophie savamment entretenue, relevant d’une rigoureuse éducation qui berce l’imaginaire collectif et conditionne l’espace social. Les Touaregs conservent à l’abri de l’altération un idéal et un legs millénaire où l’apparat et l’attrait physique, ainsi que la sophistication façonnent l’identité de l’individu et souligne son appartenance.

La beauté, est l’un des thèmes d’inspirations les plus explorés depuis les ères anciennes. La perception du beau obéit sciemment aux convenances et à une dialectique schématisée, devenant une philosophie intrinsèque, un idéal esthétique et une quête de perfection.

Leila A

Sources :

  1. Helene Claudot-Hawad. 2011  » Plus belle qu’une troupe de faons… « . L’imaginaire de la beauté chez les Touareg.  HAL Studi Maghrebini 
  2.  CLAUDOT-HAWAD Hélène, 2009, « Soigner, embellir, humaniser : le bleuissement de la peau chez les Touareg », in G. Boëtsch , D. Chevé, H. Claudot-Hawad, Corps décoré, corps coloré, CNRS éditions, Paris, à paraître.
  3.  FIGUEIREDO Christina, 2001, La conceptualisation du chaud et du froid. Systèmes d’éducation et relations hommes/femmes chez les Touaregs (Imedédaghen et Kel Adagh, Mali), Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et Ethnologie, EHESS, Paris.
  4.  www.touaregsmirages.canalblog.com  

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *