.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Traduire l'article :

Les Moucharabiehs bien plus qu’un jolie grillage


mouchNous connaissons tous ce dispositif de bois sculpté qui ornent les fenêtres des demeures d’architecture ottomane présentant parfois une sorte de balcon en extension sur les parois extérieurs fait d’un maillage de petit bouts de bois assemblés et formant souvent des formes géométriques très complexes évoquant parfois des arabesque ou des formes assimilées.

Souvent peint de vert on retrouve les Moucharabieh dans les grandes demeures de la Casbah d’Alger, de la Souika de Constantine, dans plusieurs demeures à Tlemcen ou dans le quartier oranais de Sidi El Houari généralement dans les maisons de notables et demeures du fahs.

Cet élément architectural et hautement esthétique  reste dans l’imaginaire collectif comme un héritage ottoman sans grande fonction autre qu’esthétique puisque rependu dans les maisons de notables fastueuses parées de marbre, de faïences et de barreaux en bronze, pourtant le Moucharabieh possède une fonction précise puisqu’il est considéré comme un dispositif de ventilation naturelle forcée fréquemment utilisé dans l’architecture traditionnelle des pays arabes.

La réduction de la surface produite par le maillage du moucharabieh accélère le passage du vent celui-ci une fois mis en contact avec des surfaces humides, bassins ou plats remplis d’eau favorise aussi la diffusion de brise fraîche et humidifiée à l’intérieur de la maison.

Formant un grillage serré dont sont garni les fenêtres, loggias et balcons, cette technique elle-même, est également utilisée pour la fabrication de meubles, est également appelée ainsi, ce système permet aussi de fabriquer un système de volets orientables permettant aux personnes situées à l’intérieur de la maison d’observer presque sans être vu.

Ce type de procédé est très répandu en Egypte dans les maisons cairotes mais aussi en Andalousie où ce type de grillage est aussi utilisé pour adoucir et tamiser les lumières provenant des plafonds sans voutes. Cette utilisation en Andalousie révèle d’autres utilisations des Moucharabieh qui servent également à maintenir une température douce à l’intérieur des maisons en limitant leur exposition au soleil.

 

Mohamed Rafik

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *