.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

Un conte de Djeha, le vieux mari et la jouvencelle


petit-ane-arabeOn dit que l’on considérait le savoir de Djeha si immense, qu’il ne se passait pas un seul jour sans que quelqu’un aille lui demander conseil. C’est ainsi qu’un homme ignorant complètement tout des secrets de la vie, se rendit chez lui pour lui demander :

– Dis-moi Djeha, un homme de cinquante ans peut-il avoir un enfant d’une femme de trente ans?

– oui, bien sûr. A cinquante ans, l’homme est encore capable de procréer.

L’homme remercia le célèbre personnage et s’en alla.

Quelques jours plus tard, l’homme retourna chez notre héro de légende et lui demanda :

– Un homme de soixante ans, peut-il avoir un enfant avec une femme de trente ans?

– Mais bien sûr. A soixante ans, l’homme est encore capable de procréer.

Le curieux remercia et s’en alla. Quelques jours plus tard, il retourna chez Djeha pour lui soumettre la même question, mais concernant un homme de soixante-dix ans, puis un homme de quatre-vingts ans, et à chaque fois, il lui servait la même réponse.

Puis une fois, il retourna chez lui :

– Et pour un homme de quatre-vingts-dix ans?

– Quoi un homme de quatre-vingts-dix ans?

– Est-ce qu’un homme de quatre-vingts-dix ans peut avoir un enfant avec une femme de trente ans?

Djeha sans réfléchir, lui répondit :

– S’il y’a un jeune et vigoureux voisin de vingt ans, la chose est très possible

 

Source :

Anthologie humoristique des fourberies de Djeha, A. lounès

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *