.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Traduire l'article :

« Le serment » de Bachir Hadj Ali …


Ce monument de l’histoire de l’Algérie qui fut à la fois militant nationaliste, homme politique, musicologue, journaliste, essayiste, poète et grand passionné de poésie, a écrit plusieurs poèmes dont le serment.

L’amour que Bachir Hadj Ali portait à l’Algérie, son pays, son berceau, sa terre et sa mère le poussa à coucher ses maux à travers des mots poignants qui prennent aux tripes … A l’occasion du 11 décembre 1960, il écrit « Le serment », le 15 du même mois et dit :

« Je jure sur la raison de ma fille attachée,

Hurlant au passage des avions.

Je jure sur la patience de ma mère,

Dans l’attente de son enfant perdu dans l’exode

Je jure sur l’intelligence et la bonté d’Ali Boumendjel,

Et le front large de Maurice Audin,

Mes frères mes espoirs brisés en plein élan..

Je jure sur les rêves généreux de Ben M’hidi et d’Inal,

Je jure sur le silence de mes villages surpris,

Ensevelis à l’aube sans larmes sans prières.

Je jure sur les horizons élargis de mes rivages,

A mesure que la plaie s’approfondit hérissée de lames.

Je jure sur la sagesse des Moudjahidine maîtres de la nuit

Je jure sur la certitude du jour happée par la nuit transfigurée …

Je jure sur les vagues déchaînées de mes tourments,

Je jure sur la colère qui embellit nos femmes,

Je jure sur l’amitié vécue les amours différées,

Je jure sur la haine et la foi qui entretiennent la flamme …

Que nous n’avons pas de haine contre le peuple français. »

 

 

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *