.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Traduire l'article :

Le phare des îles Habibas


30013399805_924fd1c570_bLes îles Habibas d’une superficie de 40 hectares sont situées à une trentaine de kilomètres au large du littoral ouest oranais, à cheval entre les wilayas d’Oran et d’Aïn Témouchent. Elles sont gérées par le commissariat national du littoral algérien.

Comme pour les Galapagos elles sont un miracle de biodiversité;  une réserve naturelle maritime classée par l’Unesco depuis 2003.

 

L’archipel est formé de deux îles principales et de nombreux îlots et rochers. L’île principale, la plus grande, est surmontée d’un phare, le phare des îles Habibas, construit en 1878 par les français.

Phare de jalonnement, il est constitué d’une tour cylindrique en maçonnerie lisse construite sur la maison du gardien et les locaux techniques. La hauteur de l’édifice est de 13,8 m du sol et il culmine à une hauteur de 113,3 m à partir du niveau de la mer. Sa portée lumineuse de 20 milles nautiques.

Alimenté en électricité par une batterie de panneaux solaires, le phare des îles Habibas est toujours  opérationnel. Il est utilisé pour la navigation des bateaux accostant au port d’Oran.

En 1977, le commandant Cousteau  et son célèbre navire La Calypso accostèrent aux îles Habibas.  Dans un article il qualifia les Habibas comme l’un des 100 derniers cailloux perdus de la Méditerranée…

 

Synthèse Babzman

Illustration: http://www.skyscrapercity.com/showthread.php?p=139739079

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *