.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

«Le Hartani» ou l’esclave affranchi des oasis Sahariennes…


libertéSa liberté  dérobée, puis vraisemblablement retrouvée, l’esclave affranchi des oasis Sahariennes, se trouve aujourd’hui, au purgatoire de sa condition. Souvent représenté khôl aux yeux, et thé à la bouche, parfois attaché à la scelle d’un méhari, galopant fièrement entre passé et présent, il a longtemps nourrit de sa sueur, l’encrier des orientalistes et officiers colons.

Dépossédé de  l’héritage de ses aïeuls, son sobriquet représente de nos jours, un legs qui fait office d’un titre d’affiliation. De fait, la généalogie du hartani reste controversée.

Le hartani ne peut se prétendre appartenir à la noblesse féodale (propriétaires des terres, et gestionnaires des zaouias) en opposition au cherif ( le noble ) ou au m’rabet. A l’origine, les chorfas se recrutaient exclusivement parmi les population arabes (ou prétendues telles), par la suite, le statut du chérif, sera attribué au m’rabtine afin de les « anoblir » .

La controverse de la traite des hommes

La  configuration sociale totalitaire repose sur des règles sciemment codifiées; en ce sens, les castes sont  préétablies selon les lignées et places des Hommes, au sein de la société. Reposant sur un système féodale, les tâches jugées « ingrates » telles que : la culture de la terre, l’entretien de la jenna, le récurage des foggaras, ainsi que l’entretien de la tente pour les populations nomades, sont prises en charge par les esclaves.

Le terme hartani, (au pluriel haratins لحراطين):  souffre d’une connotation négative; et il  est utilisé pour désigner les descendants d’esclaves affranchi en Algérie, au Maroc, au Sahara ociedental, au Sénégal, au Malin et en Mauritanie.

L’étymologie de ce vocal est nuancée. La racine du mot : el Harates, désigne celui qui cultive la terre mais el hartani représente également l’affranchi, l’homme libre de second rang; en opposition au cherif : le noble. Il incarne donc la main d’œuvre, mais aussi l’esclave qui fut l’objet de commerce et d’échanges sud – nord,  ainsi qu’un signe ostentatoire de richesse, pour ceux qui pouvaient en disposer. La restructuration du système social sous l’époque coloniale octroie aux esclaves affranchis un nouveau statut, et donc une nouvelle fonction : celle du métayage de la terre ou de  l’eau.

Il existent divers hypothèses sur l’origine des Haratins, selon lesquelles, ils  seraient descendants des Bafours : un peuple agropastoral, vivant dans la région avant  l’arrivée des Berbères, et seraient par ce fait autochtones de la région du Sahara; d’autres affirment qu’ils seraient descendant de Gétules et d’éthiopiens. Enfin, on les considère  également descendants d’esclaves déportés du sud de l’Afrique occidentale, car durant  l’ère musulmane, l’on connut de successives vagues de déportations d’hommes issus des peuples Peulhs, Soninkés, Bambaras et Wollofs; et cela depuis le Tchad, le Niger, et le Mali, vers  les oasis occidentales ainsi que les royaumes du Maghreb et d’Andalousie .

Par la suite, le hartani devint Khammas : c’est-à-dire qu’il n’est ni propriétaire de l’ eau, ni de la terre, mais plutôt Kharras : locataire de l’ eau, et de la terre.

Tributaire de l’aléatoire,  il bénéficie du cinquième de la récolte; et même s’il n’est plus tenu d’accomplir les tâches ménagères, il souffre des  contraintes liées aux conditions de son métayage, qui l’assujettissent  à une nouvelle forme de servitude .

Ce  n’est que dans une Algérie poste coloniale que la condition humaine des haratines fut réformée. La controverse sur l’abolition des esclaves subsistent encore de nos jours en Mauritanie.

 

Leila A

Sources :

  1. Ibn Khaldoun, trad. Vincent Monteil, Discours sur l’histoire universelle. Al-Muqaddima (tome I), éd. Commission
  2. Ibn Khaldoun , Prolégomènes (à l’histoire des Berbères ) ,trad, Slane , Paris , 1852
  3. CF .Stépahne Gsell , Histoire ancienne d’Afrique du nord , 8 vol , Paris Hachette , 1913
  4. Citation de Nadir Marouf , Lecture de l’espace oasien  , passé et présent des oasis occidentales (Algerie) , Barzakh , Alger  , 2013
  5. Ouled Saleck El Arby , Les Haratin comme enjeu pour les partis politiques en Mauritanie , Journal des Africanistes Revue Persée . Volume 70 , 2000

 

 

 

 

 

 

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *