.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

Le Festival International d’Abalessa – Tin hinan des Art de l’Ahaggar, FIATTA 2014


festival 1Riche, éclectique et diversifié, le Festival International d’Abalessa – Tin hinan des Art de l’Ahaggar, pour sa quatrième édition se déroule sous le signe de la joie et la frénésie. Très attendu, le festival a désormais un public fidèle composé de petits et grands spectateurs à Abalessa, à In Salah et à Aguennar(10 km de Tamanrasset). Les trois scènes du festival  ont connu un  engouement étonnant et se déroule dans une ambiance bon enfant. Sensible, mélomane, enthousiaste et chaleureux, le public de Tamanrasset  est exceptionnel, une aura singulière planait. Lyrisme et esthétisme  étaient au rendez-vous.

Avec ses diverses représentations, matérielles et immatérielles, son artisanat, sa richesse, ses  attributs, ses codes sociaux, son oralité, ses arts et son authenticité…Le patrimoine culturel saharien est au cœur des  préoccupations des organisateurs, et  l’Imzad, instrument et symbole  du raffinement féminin touareg, est  l’un des fervents et éloquents exemples de la richesse du patrimoine du sud Algérien. Rendre à cet héritage  ses lettres de noblesses, mettre en exergue les connaissances ancestrales et valoriser  le savoir-faire de ses représentants et ses détenteurs, tels sont les jalons majeurs du FIATAA .

Le campement du festival est un espace agréable que je sillonne avec bonheur et délectation. De découvertes en découvertes, les différents espaces offrent un large panel de divertissements, de créations et de délassement. À la tente de Tindouf, je sirote un thé délicieux, à celle du Polisario, je suis tentée de roupiller tellement l’espace est douillet…

Halte à l’exposition itinérante «  De terre et d’argile » du centre algérien du patrimoine culturel bâti en terre, une véritable invitation à l’évasion . Je  voyage  sur un tapis volant, à la recherche des saisons, je vogue vers des terres lointaines, guidée par la voix de la conteuse Hanifa Hamouche; je découvre les récits et légendes de Mola Mola, l’oiseau de bonne augure du Tassili, avec le conteur M.Mahi. A l’atelier de calligraphie, j’essaye  mais en vain d’arracher Metmati, la représentation de mon prénom en langue tinfinagh, avant de céder gentillement ma place à une foule agitée et joyeuse.

L’atelier de Djahida Houadef propose des activités dessin qui ravissent une joyeuse bande de mômes dont les rires communicatifs se propagent dans l’air… Maquillage et sculpture de ballons à l’atelier de  Sabine Pakora, où je  retrouve l’espace d’un instant, un brin de mon insouciante d’antan… Du mouvement et de  la danse à l’atelier d’initiation à la musique africaine, animé  par  Gérard Diby avec Moussa Koita et Soulayme Dembele qui l’accompagnent  à la percussion. Les rythmes saccadés et exaltants  vont crescendo… Je me déchaîne littéralement!

Le fil conducteur de ce festival : la musique, une invention magique capable d’émoustiller les êtres, de fédérer subtilement

festival 2

les masses et de drainer la foule… De nombreux artistes tels que :  Jakmi ,Aferouag, Nora Gnawa, Etran Finatawa, Ouled Haoussa, Toumast,Tartit, Abdoulaye Cissé, Super Rail band de Bamako, Gaâda Diwan Bechar, Kheira arby,Democratoz et la diva de Tamanrasset, Badi Lalla… Tous ont offert au public de Tamanrasset des moments intenses. Et clou du spectacle, une  jam session (improvisation) est  née à l’initiative de Ryad ABERKANE, directeur artistique du festival et membre du comité, clôturant le show en beauté..

Assurer la pérennité et la sauvegarde du patrimoine culturel des arts de l’Ahaggar sous son aspect originel  sans altération, permettre à de jeunes artistes issus de la nouvelle scène de rencontrer des artistes internationaux, le FIATTA  relève un défi  de taille à l’image d’une Algérie complexe, riche de ses métissages et fière de son africanité.

 

Leila A

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


2 thoughts on “Le Festival International d’Abalessa – Tin hinan des Art de l’Ahaggar, FIATTA 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *