.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Traduire l'article :

Le 7 novembre 2008, disparaissait le grand Maalem Benaissa Bahaz [VIDEO]


http://images0.djazairess.com/fr/horizons/3749Cela s’est passé le 7 novembre 2008, décès de Maalem Ben Aissa

Il parait et selon certains artistes connu, qu’il est le ou l’un des meilleurs joueurs de Gumbri dans le maghreb et certainement au monde, cet instrument de musique ancestrale à cordes (ancêtre de la basse) joué en Afrique du Nord par le Diwan en Algérie, et les Gnawas au Maroc. Il est un dérivé du n’goni africain.

Maalem Benaissa Bahaz est considéré comme le Jimi Hendrix du gumbri, un artiste complet, il pouvait jouer plusieurs instruments à cordes, mais aussi percussion tels les karkabous, djembé, bangos,etc.

Fort en improvisation, une gentillesse et une douceur exprimées en musique que seul le Grand Maâlem Ben Aissa pouvait transmettre à ses auditeurs. Maalem est fondateur et leader du groupe Diwan Dzair, formé en 1995, une véritable école de diwan où beaucoup de musiciens sont passés et ont pu aussi enrichir la musique de Maalem Benaissa Bahaz. Il réalise un album de pur Diwan, intitulé « Daoui ». Le retour vers les racines et les traditions est acté.

En 2005, Benaissa signe la bande originale du film documentaire « Tagnawitatitude ». Pour un temps, il vole de ses propres ailes. Il est ainsi l’une des têtes d’affiche de la première édition du festival international de musique gnawi.

Il devait rejoindre en 2008 l’Orchestre National de Barbes … Père de deux enfants, Maalem Benaissa Bahaz est décédé dans l’indifférence, le 7 novembre de la même année.

Reposes en paix Maalem, tes élèves chantent et jouent toujours et ne t’oublieront jamais.

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *