.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Traduire l'article :

Guerres Punique – Fin – Carthage abdique


Battle of Zama by Henri-Paul Motte (1890)Malgré toutes ces défaites, les Romains refusèrent toutes les propositions de paix que les Carthaginois leur firent. Après Cannes, les Romains continuèrent la lutte mais en évitant soigneusement toute confrontation avec l’armée de Hannibal. Ils levèrent de nouvelles troupes et frappèrent uniquement leurs anciens alliés passés à l’ennemi. Certaines villes, craignant le châtiment romain trahirent Hannibal à son tour, tendant des embuscades à ses troupes.  

 

Pendant ce temps-là, les légions envoyées en Espagne en avaient chassés tous les Carthaginois. Celles envoyées en Sicile avaient pris Syracuse (mort d’Archimède) et repris toute le Nord et l’Est de l’île.  

Finalement, le jeune Scipion qui avait chassé d’Espagne les forces puniques revint à Rome, obtint le consulat (alors qu’il n’avait pas l’âge légal) et passa en Afrique malgré l’interdiction du sénat. Terrifiés, les sénateurs carthaginois rappelèrent Hannibal, celui-ci revint pour défendre la cité après avoir passé quinze ans en Italie. Privé de sa cavalerie numide (passée à l’ennemi suite à la guerre civile dans leur pays), Hannibal subit une défaite très serrée à Zama. Sans armées, sans défense, Carthage dut signer la paix. Les conditions furent de vassaliser l’Etat punique à la Numidie, d’interdire à Carthage d’avoir une flotte de guerre et des éléphants. Ne pas voir de forces armées excepté des milices. Ne pas avoir de politique extérieure autonome. En outre, une indemnité de guerre pharaonique fut imposée à la ville. 
 
Carthage se remettra, malgré tout, très vite de la guerre. Hannibal finira par prendre le pouvoir en tant que suffète et menacera fréquemment les oligarques par des mesures très populaires. Les finances de l’Etat devinrent exemptes de tous détournements. Sous l’impulsion d’Hannibal, l’indemnité de guerre devant être payée aux Romains fut payée en quelques années et en une seule fois au lieu des cinquante années. Pour les remercier, mais aussi pour les empêcher de devenir pillards, Hannibal transforma ses soldats en fermiers dans ses propres terres. La terre carthaginoise se couvrit de plantations. Les routes de commerce transsahariennes et atlantiques que seuls les puniques connaissaient apportaient de grandes richesse à la ville. 
Finalement excédés par l’attitude populaire d’Hannibal, les oligarques se plaignirent à Rome. Malgré les paroles de Scipion devenu ami d’Hannibal, les Romains exigèrent alors la destitution du suffète. Celui-ci prit alors la fuite pour éviter toute nouvelle guerre qui serait inévitablement néfaste à Carthage. Il ira en Asie Mineure dans les cours des rois ennemis de Rome où ses ruses et stratagèmes continueront de terroriser les Romains. Il construisit des villes (au moins deux dont la capitale arménienne Artaxarta), des temples, des bâtiments publics… Finalement trahi par son hôte Prusias, il se suicida pour ne pas tomber vivant entre les mains des Romains. 

 

Azzeddine B.

Image : Bataille de  Zama de Henri-Paul Motte (1890)

Image à la une: Bataille de zama – https://i.pinimg.com/originals/1d/87/3a/1d873ae258d6f78419bafa2f1741dff7.jpg

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *