.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Traduire l'article :

Dhiab et Djazia, histoire d’amour légendaire du Maghreb médiéval


hilal-banu_previewEn l’an 1048 (440 H.), les Fatimides chargent des mercenaires de la confédération arabe des Bannu Hilal d’envahir l’Ifrikiya, et le Maghreb pour châtier l’émir ziride dissident Al-Muûiz Ben Badis. 

Pour glorifier ces faits, une geste lyrique est née. Ainsi, la geste Hilalienne « Al- Sirah al- Hillaliya » est une épopée versifiée qui narre cette ruée, depuis  le Hijaz et Nadj en Arabie jusqu’en Afrique, en trois cycles. Le dernier d’entre eux « Tahgirba » (Migration vers l’ouest) constitue la partie maghrébine, qui relate l’idylle de Dhiab  et Djazia.

En effet, les chroniques arabes médiévales, font référence à Dhiab Ibn Ghanem, en tant qu’un des éclaireurs, envoyé pour préparer l’arrivée des siens; et Djazia, citée comme  étant sa promise, qu’on fait tantôt sa cousine et tantôt Zénète des Aurès.  

 

Retranscrite dés le XIX siècle par des auteurs orientalistes, elle compte beaucoup de versions; et on retrouve cette histoire dans les régions de l’Oranie, celle du Constantinois,  dans les Hauts Plateaux, ou encore en Tunisie. Comme toute idylle portée à la postérité, l’amour de Dhiab et Djazia est  mis à rudes épreuves   : ruses, rixes, querelles  et rivalités ponctuent leur relation et sentiments. Djazia soumet son  amoureux à des  épreuves et charades dont il triomphe à chaque fois. Dans l’une des différentes versions, elle est contrainte d’épouser  un sorcier juif, ou encore un roi Zénète. Ainsi, rivaux et séducteurs sévissent et calomnient mais l’amour fini toujours par triompher. 

L’ épopée qui a traversé neuf siècles, souligne l’évolution des rapports entre les arabes, et les autochtones amazighs.  «Bien que cette histoire soit le récit de la geste des Hilaliens venus au Maghreb au XIe siècle, on est frappé par le constant parallélisme et la constante référence aux Berbères zénètes sédentaires. »  souligne N.  Chelig. Ses conditions de production restent, cependant, foncièrement animées par le sentiment de glorification des Bannu Hilal, en vantant leurs prouesses et exploits de conquérants.  

Les multitudes des versions, l’anachronisme des faits relatés, étoffés et tout en emphase au fils des lustres remettent en cause la véracité de ses faits sur un axe historique; à cause de l’imprécision des dates et de références tangibles. La geste hilalienne rend, néanmoins, compte avec fidélité de la dialectique des Bannu Hillal qui se traduit par par la vaillance, l’esprit conquérant et belliqueux, ainsi que le penchant pour le verbe qui s’exalte en vers et en prose.  Cette geste a alimenté l’imaginaire maghrébin, et souligne l’assimilation bilatérale des différentes composantes maghrébines. « Corpus très riche, parce que populaire et en perpétuel développement, » souligne Gabriel Camps, le professeur émérite, spécialiste de l’histoire des berbères. 

 

Leila Assas  

 

Bibliographie : 

  1. G. Camps, « Djaziya », in Gabriel camps (dir.), 16 | Djalut– Dougga, Aix-en-Provence, Edisud  (« Volumes »; no 16), 1995 En ligne], mis en ligne le 01 juin 2011, consulté le 02 février  2017   http://encyclopedieberbere.revues.org/2175
  2. Yazid Ben Hounet, « Des tribus en Algérie ? », Cahiers de la Méditerranée [En ligne], 75 | 2007, mis enligne le 24 août 2013, consulté le 30 septembre 2016. URL : http://cdlm.revues.org/4013 
  3. Souidi -GRANDS PERSONNAGES DE L’HISTOIRE ANCIENNE DE L’ALGERIE ( des origines à 1830)- Editions du Tell, 2005   P. 
  4. Illustration 1: «ABOU-ZAID-AL-HILALI-SALAMAH-TERRASSANT-LES-ZIRIDES».-%0ALITHOGRAPHIE-COULEUR-IMPRIMEE&HELLIP-
  5. Illustration 2:

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *