.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Traduire l'article :

Dar EL GHrib – Le cimetière d’El Kettar


cimLe cimetière d’El Kettar, est l’un des plus connus en Algérie. Il est situé entre la haute Casbah (bab djdid) oued koriche et bab el oued. Créé en 1838, le cimetière d’El Kettar est installé sur un terrain en pente d’une superficie de 14 ha, à la place du cimetière Sidi Abderrahmane, qui fut détruit en 1830. C’est Aujourd’hui l’un des plus anciens, et des plus importants cimetières musulmans d’Alger.

Il était auparavant connu sous le nom de Dar El Ghrib (la demeure de l’inconnu), puisque n’y étaient « ensevelis » que les étrangers à la cité. L’appellation actuelle, El Kettar (distillerie), est due aux opérations de distillation de jasmin dans l’Bridja, monument funéraire de l’époque ottomane; récemment restauré.

El Kettar aurait été construit sur un cimetière à colline escarpée, car à l’époque de la colonisation, les autorités françaises ont interdit aux musulmans d’enterrer leurs morts dans un terrain plat. « Plus de 65 000 tombes se trouvent dans cet espace de 14 ha. Les allées sont encombrées et sont occupées par 1300 tombes », relève Ahmed Djakhnoun, directeur de la Société de gestion des pompes funèbres (EGPFC), au quotidien El Watan.

Ce cimetière historique, où se trouvent les tombeaux de nombreuses  personnalités algériennes, gagnerait à être restauré et protégé… Pour le respect des morts, et la mémoire des vivants!

 

Synthèse Babzman 

  1. Illustration : Les femmes au cimetière El Kettar, Leon Cauvy

 

 

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *