.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Traduire l'article :

Conte du jeudi soir : L’éternelle chasse à la lumière des papillons de nuit … Fin.


Le royaume était fin prêt à accueillir les invités pour le grand soir. Les fleurs embaumaient le royaume, les oiseaux chantaient sur chaque branche de chaque arbre, le ciel éclatait de tout son bleu, le soleil brillait sans brûler, le vent se faisait doux et bon, les jardins verdoyaient et la princesse … se préparait, sans se douter de ce qui allait arriver!

Le soir venu, les invités commençaient à arriver, les carrosses les plus beaux se garaient devant l’entrée du château où allait avoir lieu la grande réception. Parmi les invités le prince du royaume voisin : grand, brun, les yeux d’un marron chocolat … Il affichait un grand sourire! « Enfin venu ce fameux soir, se dit-il, la princesse a promis d’accepter ma demande en mariage si j’arrivait un jour à lui apporter le plus beau cadeau! »

La soirée commença, on offrit des boissons, on servit des gâteaux, … Des tables interminables de plats de toutes les régions s’étalaient sur des dizaines de mètres… La princesse descendit les escaliers pour rejoindre ses invités. Au bras de son père le roi, tout fière de présenter sa fille si belle et si élégante.

Au moment de descendre la dernière marche, la salle s’obscurcit et tout le monde regarde autour de lui pour comprendre ce qu’il se passait! Des centaines de milliers de papillons de nuit envahissaient la salle de réception! Les invités couraient dans tous les sens, les cris et hurlements transformèrent l’ambiance festive en scène de catastrophe. Tout le monde prit la fuite et abandonna la pauvre princesse dans un tourbillon de papillons! Seule le prince la prit dans ses bras et couvrit sa tête. Il lui parle à l’oreille en demandant ce qu’il se passe et la pauvre princesse lui dit que les papillons étaient tous là pour demander sa main! D’emblée, il ouvrit son cadeau et hurla : »Qu’il t’apportent de la lumière! »

Au bout de quelques instants, les papillons disparurent et le calme revint. Le roi se releva et demanda aux gardes de lui rendre compte de la situation. Personne n’avait de réponse! La princesse offrit sa main au prince et s’adressa à son père : « C’est le cadeau du prince qui nous a sauvé, père! Sa lanterne faite de miroir reflète et intensifie la lueur de la flamme et c’est ainsi que les papillons sont partis me chercher la lumière. »

Comme personne ne peut tenir la lumière ni la transporter, les papillons restent jusqu’au jour d’aujourd’hui à essayer d’en prendre pour la princesse qui, elle, a épousé le prince et a vécu heureuse et prospère.

 

Mounira Amine-Seka.

D’après le contre 124 du livre « Contes et traditions d’Algérie » Editions Dlies France 2005.

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *