.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Traduire l'article :

Conte du jeudi : L’estime de soi


Il était une fois, dans un village lointain, un vieil homme qui vivait avec sa petite fille. Cette jeune orpheline qui pétillait et était pleine de vie, devint, du jour au lendemain, triste et sombre.
Un soir, le grand-père l’invite à déguster le thé qu’il savait préparer et lui demande : « Qu’as-tu ma fille? Il y a plusieurs jours que ton rire n’a pas retenti dans la maison? ». Les yeux de la jeune fille s’embrumèrent et d’une voix tremblante lui répond : « Je n’ai aucune raison de vivre! Mes parents s’en ont allés et moi … Je suis là avec toi, mais après … ». « Tu as peur que je ne meurs et que tu te retrouves seule, c’est bien cela? ».

La fille éclate en sanglots et mit sa tête sur les genoux de son grand-père qui sourit et dit en coiffant ses cheveux de ses vieux doigts : »Reste là, calme toi, je vais te raconter une histoire, comme quand tu étais petite … »

La jeune fille s’allongea et remit sa tête sur les genoux de son grand père qui continuait à coiffer la belle chevelure de la jeune fille et raconte :

« Il y avait un jour, un roi qui avait planté près de son château toutes sortes d’arbres, de plantes et de fleurs et son jardin était d’une grande beauté. Chaque jour, il s’y promenait, c’était pour lui une joie et une détente.
Jadrin fanéUn jour, il dût partir en voyage. À son retour, il s’empressa d’aller marcher dans le jardin. Il fut désolé en constatant que les plantes et les arbres étaient en train de se dessécher.
Il s’adressa au pin, autrefois majestueux et plein de vie, et lui demanda ce qui s’était passé. Le pin lui répondit :
J’ai regardé le pommier et je me suis dit que jamais je ne produirais les bons fruits qu’il porte. Je me suis découragé et j’ai commencé à sécher. »
Le roi alla trouver le pommier, lui aussi se desséchait; Il l’interrogea et il répondit :
« En regardant la rose et en sentant son parfum, je me suis dit que jamais je ne serais aussi beau et agréable et je me suis mis à sécher. »
Comme la rose, elle-même était, en train de dépérir, il alla lui parler et comme les autres, elle expliqua qu’une plus belle plante la décourageait et qu’elle préférait se laisser aller et ainsi de suite
Tout le jardin n’était que désolation !
Poursuivant son exploration, le roi aperçut une magnifique petite fleur au milieu de ce désastre. Elle était toute épanouie. Il lui demanda comment il se faisait qu’elle soit si vivante. Elle lui répondit :
fleur« J’ai failli me dessécher, car au début je me désolais. Jamais je n’aurais la majesté du pin, qui garde sa verdure toute l’année; ni le raffinement et le parfum de la rose. Et j’ai commencé à mourir mais j’ai réfléchi et je me suis dit que si le roi, qui est riche, puissant et sage, et qui a organisé ce jardin, avait voulu quelque chose d’autre à ma place, il l’aurait planté. Si donc, il m’a plantée, c’est qu’il me voulait, moi, telle que je suis. Et à partir de ce moment, j’ai décidé d’être la plus belle possible ! »

Le jardin représente le monde dans lequel nous vivons
Le pin, la rose, le pommier ,représentent les êtres humains que nous sommes avec leurs différence !
Le roi c’est Dieu !
La Moralité dans cette histoire : » tu ne te donnes aucune importance lorsque tu compares ton physique ou bien ton destin à d’autres ,alors que chacun de nous à un rôle précis dans la vie et chacun de nous est là ou Dieu l’a placée ! »

En terminant l’histoire, le vieil homme se rendit compte que la jeune fille s’était endormie … avec un beau sourire.

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *