.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

Cela s’est passé un 7 juillet 1895, naissance d’Amar Imache


amarL’un des pionniers du nationalisme algérien et l’un des fondateurs de l’étoile nord africaine (ENA), Amar Imache est né le 7 juillet 1895 dans le village d’Ait Mesbah en Kabylie.

 

Amar nait  dans le village d’Ait-Mesbah, en Kabylie, dans une famille de petits agriculteurs. Dès l’âge de 8 ou 9 ans, il va à l’école primaire de Taguemount-Oukerrouche, village de ses grands-parents maternels, distant de 2 km environ d’Ait-Mesbah. Il suit une scolarité primaire presque complète, puis commence à travailler, d’abord pour aider ses parents, puis pour gagner sa vie.

Juste avant le début de la première guerre mondiale, Amar émigre en France à l’âge de 18 ans. Il travaille comme ouvrier dans différentes manufactures ainsi que dans des mines de charbon. Après quelques années, sa conscience nationaliste le pousse à faire de la sensibilisation auprès des ouvriers nord-africains. Avec les efforts d’autres nationalistes, la mobilisation des travailleurs devient de plus en plus concrète. Et le 7 décembre 1924, près de 100 000 ouvriers algériens se rassemblent à Paris pour la création de la première organisation sociopolitique : le Congrès des ouvriers nord-africains, le Cona. Deux années plus tard, le Congrès devient l’Etoile nord africaine, l’ENA, le premier parti politique algérien à revendiquer l’Indépendance de tous les pays du Maghreb.

Au début des années 1930, Amar devient le numéro 2 de l’ENA. Sur son initiative, le journal El Ouma est crée pour diffuser les idées indépendantistes. En octobre de la même année, il est désigné Gérant du journal et Messali directeur politique. En 1933, une assemblée générale élit un Comité Central composé de 30 personnes. N y retrouve entre autre Messali qui sera nommé Président et directeur d’El Ouma et Imache désigné comme Secrétaire Général et rédacteur en chef dudit journal.

Il sera condamné à 6 mois de prison une première fois suite à la deuxième dissolution de l’ENA, en 1934. Et une seconde fois pour avoir tenu des propos anticolonialiste le 22 août 1935 dans les colonnes d’El Ouma, lors de l’occupation de l’Ethiopie par l’Italie : « Tous les Africains doivent s’unir pour combattre l’impérialisme en Afrique ». Amar Imache reprend ainsi le leit motiv de Massinissa « l’Afrique aux africains » et plaide pour une union régionale contre le colonialisme.

Un désaccord politique (à propos du Front Populaire espagnole) entre Imache et Messali se transforme en véritable conflit. La rupture entre les deux hommes est vite consommée. Amar sera arrêté à plusieurs reprises et fera des séjours dans des camps de regroupements qui vont user un peu plus sa santé. Pourtant, il continue sont combat contre la colonisation et dénonce certains comportements de responsables et ceux des intellectuels qui ne servent pas la cause. Il écrit souvent. Des brochures, des lettres… pour véhiculer ses messages. Son parcours se poursuit quelques temps du côté de l’UDMA, jusqu’à la veille du déclenchement du 1er novembre 1954. Marié sur le tard, il reprend le travail pour subvenir aux besoins de sa famille, mais pas pour longtemps. Sa santé décline de jour en jour. Il décèdera le 7 février 1960 des suites d’une longue maladie contractée lorsqu’il travaillait dans les mines de charbon.

Synthèse Z.M.

Sources :

  1. Amar Imache, le père fondateur de l’étoile nord-africaine, par Mohamed Imache. In Liberté du 29 Octobre 2013
  2. http://amar-imache.blogvie.com/
  3. http://www.berberes.com/nouvelles/evocation/4261-commemoration-du-54eme-anniversaire-de-la-mort-d-imache-amar-1895-1960

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *