.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

Cela s’est passé un 6 Janvier 1950 Naissance de Safy Boutella


safyCompositeur, musicien, chanteur, conducteur d’orchestre, arrangeur, illustrateur de fictions, initiateur de fêtes, Safy Boutella est un artiste multiple accompli. Il est né le 6 Janvier 1950 en Allemagne.

Safy Boutella naît à Pirmasens (R.F.A.). Enfant, il est bercé par les chansons d’Oum Kelthoum et de Saleha que fredonne sa mère, et son oreille est affûtée par les strophes de Beethoven qu’écoute son père après son retour de la guerre.

A l’âge de quinze ans, Safy vit son premier choc musical, à Batna. Il tombe sur le disque « A modern world » de Bob Graettinger, dirigé par Stan Kenton, et c’est la révélation. Malgré la complexité des sonorités, le future artiste découvre le vaste champ des possibles.

De là, il fréquente le conservatoire d’Alger, de Paris et devient chanteur/guitariste dans différents groupes de Rock et de Jazz en France. Dans les années 70, toujours, il passe son service national en Algérie à la Musique Militaire où il compose un hymne présenté au concours des Jeux Méditerranéens d’Alger. Par la suite, il entame des études supérieures de musique au « Berklee College og Music » de Boston aux USA et en ressort avec un « Bachelor in Professionnal Music ».

Armé de son diplôme, il rentre au pays et est recruté au poste de chef de Section Musique, Chant et Danse à l’entreprise Sonatrach, où il s’occupe d’une école de Musique et d’une école de Danse pour les enfants des travailleurs. En parallèle, il commence à composer des musiques de films pour le cinéma, pour la télévision et pour le théâtre.

Il donne aussi des concerts Jazz-Fusion d’inspiration maghrébine et compose une œuvre commandée à l’occasion du 30ème anniversaire du déclenchement de la Révolution. Composition contemporaine originale intitulée Actions Musicales pour une pensée majeure, interprétée par un Orchestre Symphonique, un chœur de 170 voix mixtes et trois troupes folkloriques du Sahara (Djanet. Tamanrasset et Adrar) et qu’il dirige devant 25 000 spectateurs le 1er Novembre 1984.

Durant les années 80, Safy Boutella bouge énormément, entre concerts, tournées, festivals… Sa carrière prend un rythme de croisière. Mais il en veut plus. Il veut du nouveau. Il décide alors de se tourner vers une musique plus algérienne et jette son dévolu sur le raï qu’il dit avoir vécu « comme un cri, comme le blues de notre peuple ». C’est ainsi qu’il rencontre Khaled, encore jeune et encore Cheb et qu’il produit et enregistre le superbe album Kutché, entre Alger, Paris et Londres. Album considéré comme l’un des 100 meilleurs disques du XXe siècle.

Au début des années 90, Safy joue dans le film de Malik Lakhdar-Hamina, « Automne, octobre à Alger » qui revisite les manifestations d’octobre 88. Il en signe aussi la bande originale.

Et alors que l’Algérie entame une décennie sanglante, Safy compose Mejnoun en faisant participer des jeunes musiciens algériens, dont le batteur Karim Ziad et le bassiste Youcef Boukella. Dans cet album, on retrouve aussi de grands noms comme le guitariste N’Guyen Lê. Après une tournée en France et aux Etats Unis entre autre, Safy revient en Algérie avec une idée en tête : travailler avec les touaregs. Entre Djanet et Tamanrasset, il entame une série de séances de travail qui aboutissent, en 2001, à une grande œuvre : La Source. Il s’agit d’une fresque qui se penche sur un enjeu contemporain majeur : l’eau et son partage dans un processus de réconciliation entre les peuples.

L’année suivante, il récidive avec Watani, un spectacle monté pour le quarantième anniversaire de l’Indépendance de l’Algérie.

En 2007, Safy Boutella fête ses trente ans de carrière en grande pompe, avec deux concerts-évènements Zarbot’ (Toupie) au Théâtre de Verdure d’Alger. L’accompagnent plusieurs artistes dont le chemin a croisé un jour ou l’autre celui de Safy, dont Khaled et Djamel Allam. Des enfants se produisent aussi sur la scène, ainsi que sa fille Sofia, l’une des meilleures danseuses du monde.

Riche et danse, sa carrière est à l’image de sa musique abondante, multiple et géniale. Il est l’auteur d’une soixantaine de musiques de films, collaborant au cinéma algérien, français, anglais, italien, depuis le début des années 80

Aujourd’hui, du haut de ses 65 ans, Safy Boutella, tout en poursuivant sa musique, rêve toujours de mettre sur pied une école de musique diplômante à Alger. Peut être que cette année sera la bonne pour le faire?

Synthèse Khadija T.

Sources :

  1. http://www.safyboutella.com
  2. http://www.vitaminefr.com
  3. « Dictionnaire encyclopédique de l’Algérie », par Achour Cheurfi. Editions ANEP 2007

 

 

 

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *