.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Traduire l'article :

Cela s’est passé un 6 février 1840, la Nouvelle-Zélande devient colonie britannique


rLe 6 février 1840, par le traité de Waitangi, la plupart des chefs maoris de Nouvelle-Zélande reconnaissent la souveraineté de la Grande-Bretagne sur leurs îles ; qui deviennent colonie britannique. Ce traité et l’interprétation qui peut être faite de sa version en māori, occupe encore une place importante dans la politique néo-zélandaise moderne, et reste l’objet de vives controverses ¤(1).

 

Une histoire « récente »

Constituée de deux îles principales, l’actuelle Nouvelle-Zélande est un pays d’Océanie, dont l’une des plus anciennes appellations : Aotearoa  signifie «Terre du long nuage blanc». Elle fut octroyée par ses premiers habitants, les Maori, originaires de Polynésie entre le XIe et le XIV e siècle. C’est l’un des derniers territoires découvert et habité,  par l’Homme.

L’Europe pénètrent dans ces îles grâce au navigateur hollandais Abel Tasman, en 1642, qui a laissé son nom à la mer qui borde les rives occidentales de l’archipel. Puis, tout au long du XVIIe siècle, des explorateurs, des marins, des missionnaires, des aventuriers… ont régulièrement exploré la région, avant l’arrivée du Britannique James Cook, qui visitera longuement les îles en 1769. Son nom est aujourd’hui associé au détroit qui sépare l’île du Sud¤ de l’île du Nord¤(2).

Les premiers Européens qui s’établissent en Nouvelle-Zélande sont des britanniques (suite à la colonisation de l’Australie). Ce sont majoritairement des déportés échappés des bagnes australiens, mais aussi des baleiniers ; ils parviennent à cohabiter sans trop de grabuges avec la population maori.

Un territoire convoité

En 1839, sous Louis-Philippe 1er, la France envisage de prendre possession de l’archipel. Mais elle sera devancée par le gouvernement britannique qui envoie en mission William Hobson. Ce dernier parvient rapidement à conclure un accord avec les chefs autochtones, en signant avec eux  le 6 février 1840, le traité de Waitangi, qui reconnait la souveraineté de la Grande-Bretagne sur leurs îles. Les Français jetteront alors leur dévolu sur la Nouvelle-Calédonie.

Le traité de Waitangi, octroie à tous les habitants, y compris les maoris, la citoyenneté britannique. La couronne s’engage à respecter les droits des Maoris sur leurs terres ancestrales, mais ces promesses ne tarderont pas à être bafouées par les colons et il en résultera de violentes guerres maories.

Précisons que la Nouvelle-Zélande, dirigée par un gouverneur choisis par les reine d’Angleterre, est le premier Etat du monde moderne à avoir accordé le droit de vote aux femmes en 1898.

La Nouvelle-Zélande devient indépendante en 1907 en devenant un dominion¤,  puis accède à la pleine souveraineté en 1947. Le pays maintient de fortes relations avec le Royaume-Uni, ainsi qu’avec son « voisin » australien.   

 

Synthèse Louise. B

  • Image (1) :Honiana Te Puni-kokopu, chef māori du XIXe siècle.
  • Image à la Une : Portrait du Capitaine Clerke dans la Government House, à Wellington, en Nouvelle Zélande , par Nathaniel Dance, en 1776

 

¤ (1) La version anglaise et mahori du traité sont différentes à certains égards.
¤(2)L’île du Sud est aussi appelée île de Jade en raison de ses lacs et de ses glaciers; et l’île du nord est surnommée Île fumante en raison de ses volcans.
¤(3)Un dominion est un État indépendant membre de l’Empire britannique, mais pas totalement souverain.

 

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *