.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

Cela s’est passé un 5 novembre 2013, décès de l’ancien joueur Lounis Mattem


Matem LounisSurnommé à l’époque le « feu follet », Lounis Mattem, le joueur emblématique de l’Entente de Sétif des années 60, est décédé le mardi 5 novembre 2013, à l’âge de 71 ans des suites d’une longue maladie.

Né en 1942, Lounis Mattem, est l’un des joueurs fondateur de l’Entente de Sétif des années 60, club où il a mené l’essentiel de sa carrière, aux côtés de grands noms comme Koussim, Laïd Messaoudi, Rachid Ferchichi et Amar Bourouba. Surnommé à l’époque le «feu follet» en raison de sa vivacité, il a remporté les trois premières Coupes de l’Algérie indépendante, deux avec l’ESS contre l’ES Mostaganem (2-0) et le MO Constantine (2-1), puis une troisième sous les couleurs du CRB contre le RC Kouba (3-1).

Avec la sélection nationale, il avait eu la chance d’évoluer sur le gazon aux côtés des joueurs de la glorieuse équipe du FLN lors des premières années de l’Indépendance. Il avait même participé- avec Hamma Melaksou, Hassen Lalmas et Mustapha Zitouni- au match amical historique du 17 juin 1965 à Oran contre le Brésil de Pelé, Djalma Santos et Garrincha, double champion du monde à l’époque.

Par ailleurs, il compte 8 sélections contre des pays et 9 autres sélections contre des clubs étrangers. Les deux buts qu’il a marqués dans sa carrière internationale ont été inscrits contre la Chine à Alger le 9 décembre 1964.

Durant toute sa carrière, il restera très attaché à l’Entente de Sétif, qu’il ne quitta que pour quelques saisons, avant d’y revenir pour partager avec ses camarades de l’époque d’autres grandes et petites victoires.

Très apprécié pour son honnêteté, sa générosité et ses principes auxquels il ne dérogeait jamais, Lounis Mattem, avait été honoré par la direction de l’Entente pour service rendus au club et au football en général, quelques mois avant son décès. 

Il luttera plusieurs années contre la maladie avant de succomber. L’annonce de sa disparition affectera toute la famille du football algérien. Et lors de son enterrement, une immense foule l’accompagnera à sa dernière demeure. Des centaines de citoyens, mais aussi des anciens joueurs de différents clubs algériens, des personnalités du football…

L’icône du football laissera une veuve et quatre orphelins derrière lui, dont un qui avait hérité de son « coup de pied dans le ballon », Rédha Mattem.

Z.M.

Sources :

  1. Un hommage émouvant. Enterrement de Matem par Kamel Beniaiche. Publié dans El Watan le 07 – 11 – 2013
  2. Le Buteur du 06 – 11 – 2013
  3. Sétif Info le 05 – 11 – 2013

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *