.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

Cela s’est passé un 27 mai 1987, La talonnade de Madjer


madj 2Il improvise un hypothétique geste technique dos au but. Madjer entre dans l’histoire et sa célèbre talonnade devient une référence.

En ces temps où le ballon rond est la star incontestée, il est bon de revenir sur un moment historique du football, surtout lorsqu’il s’agit de faire un zoom sur l’un des meilleurs joueurs qu’ai connue l’Algérie : Rabah Madjer. Plus que le personnage en lui-même, c’est de son jeu inégalable qu’il est question.

En ce 27 mai 1987, Madjer se trouve au Stade Prater de Vienne où se joue la finale de la Coupe des Clubs Champions Européens. Il joue dans le FC Porto face au Bayern de Munich et c’est les Allemands qui mènent au score depuis la 25èmeminute.

A la 77ème minute de jeu, Juary adresse un centre qui passe devant le gardien belge Jean-Marie Pfaff, Madjer dos au but est à la réception du ballon qu’il laisse passer entre ses jambes. D’instinct, il accomplit une talonnade et l’expédie au fond des filets. La scène est presque improbable, mais le but est magnifique !

Le FC porto égalise et Rabah Madjer entre dans l’histoire.

Ce geste technique n’a encore jamais été vu sur un terrain de football professionnel et certainement pas lors d’un événement aussi important qu’une finale de Coupe des Clubs Champions. Seul un joueur de grande classe peut réaliser une telle prouesse.

Mais ce n’est pas tout, le match n’est pas fini et Madjer est définitivement l’homme du match. Quelques minutes après la talonnade, il délivre un centre millimétré pour Juary au second poteau, une passe décisive pour le brésilien qui marque le deuxième but, offrant ainsi le sacre européen au Porto. Le FC Porto remporte ainsi la Coupe des Clubs Champions Européens 2 buts à 1, au terme d’une finale historique.

A partir de ce 27 mai 1987, ce geste technique prendra le nom de son créateur : Madjer. Et chaque talonnade de ce genre effectuée lors d’un match de football rappelle les prouesses du magicien algérien. La Madjer comme la Panenka (du nom du Tchèque Antonín Panenka, qui exprime une façon particulière de tirer un pénalty) est un geste passé à la postérité dans le monde du football.
Il reste de ce 27 mai, le seul but algérien en finale de la plus prestigieuse des compétitions de clubs. Un chef d’œuvre que les commentateurs de football citent encore aujourd’hui comme une référence à chaque fois qu’un but du talon est marqué.

Zineb Merzouk

 

 

 

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


2 thoughts on “Cela s’est passé un 27 mai 1987, La talonnade de Madjer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *