.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Traduire l'article :

Cela s’est passé un 24 mai 2015 … Décès de Hamidi Saïd


Il est considéré comme l’un des fondateurs du théâtre de marionnettes après l’indépendance et faisait partie de l’équipe de la célèbre émission enfantine « El Hadiqa Essahira ».

Né en 1937 à Oran, Hamidi Saïd n’a que 6 ans lorsqu’il est initié au théâtre amateur, Madrasset el Fallah, à Mdina Jdida. Entre 13 et 19 ans, il est animateur de théâtre chez les Scouts Musulmans Algériens.

Quittant l’école tôt pour aider son père à subvenir aux besoins de la famille, il suivra les cours du soir pour achever son instruction. Il bénéficiera aussi d’une formation encadrée par Jean-Marie Boeglin et Henri Cordreaux, lesquels formeront de nombreux hommes de théâtre algériens dans les années 1950.

A 21 ans, en 1958, en compagnie de Houari son frère et Ali Korid, Hamidi Saïd fonde la troupe Ennadjah à Oran et devient membre de la société des auteurs-compositeurs dramatiques. Une année plus tard, il entame des tournées qui dureront jusqu’à l’indépendance, interrompues par des arrestations et des séjours en prison dont nous n’avons aucun détail.

A l’indépendance, il est brièvement sociétaire du TNA. Mustapha Kateb lui fera appel pour que le théâtre de marionnettes ait sa place au côté du théâtre d’acteur, mais le projet tardant à se concrétiser Hamidi Saïd quitte les planches du square Port Saïd et rejoint la télévision nationale pour dix années où il fait partie de l’équipe de la célèbre émission enfantine « El Hadiqa Essahira ».

En 1964, il fonde Les Compagnons de la marionnette, une troupe avec laquelle il participe quatre années après, à la semaine culturelle d’Oran et au Festival de Auch (France) avec Notre Dame de Paris. En 1969, il participe au festival de théâtre de Montignac avec le spectacle Jacquou le Croquant. En juillet 1970, Les Compagnons sont présents avec « La poudre d’intelligence » de Kateb Yacine, au Festival international de marionnettes à Alger.

L’aventure artistique en Europe, avec la possibilité de se réaliser, le tente fortement. Le contact avec l’extérieur et la conviction en son potentiel créatif, l’amènent à quitter la RTA : Hamidi s’installe en France avec sa troupe en 1972, où il ne tardera pas à se faire connaître.

De 1974 à 1977, il est metteur en scène et acteur au Centre dramatique du Limousin à Limoges et est constamment en tournée dans des structures culturelles pour enfants.

En 1981, «Les compagnons de la marionnette» devient «Garagouz et compagnie».

En 2010, il est de retour au pays où il vient de créer « Masrah el âraïs Hamidi Saïd », une compagnie avec laquelle il participera au Festival d’Avignon, qui se tiendra du 7 au 27 juillet 2010. Il y sera avec le spectacle « Les aventures de Djeha », les marionnettes et les clowns. Hamidi sera également à Avignon avec un autre spectacle de plus grande dimension, une reprise de « Les jardins d’Orient ».

Cette même année, le  festival national de théâtre de marionnettes, de Aïn Témouchent rend hommage à Hamidi Saïd, 73 ans et pas moins de 55 ans de pratique artistique. Il décédera quelques années plus tard en France, le 24 mai 2015, à l’âge de 78 ans.

Synthèse Babzman

Sources :

  • Presse nationale.

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *