.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

Cela s’est passé un 19 mars 1882


Alger l'Opéra et rue Dumont d'UrvilleDans la nuit du 19 mars 1882, un incendie a ravagé l’Opéra Impérial d’Alger, situé sur l’axe du futur square Bresson (actuellement Port Saïd).

Il était exactement trois heures et quart en cette nuit du 19 mars 1882 lorsque le pompier de service, Evariste Pommirol, effectuant sa ronde, fut alerté par un bruit insolite. Il crut d’abord que quelqu’un se cachait dans un coin, mais passant sur la scène, il aperçut des flammes qui atteignaient le cintre et le tambour du lustre. Il donna alors l’alarme.

L’incendie a entièrement détruit l’opéra, seuls les murs extérieurs sont épargnés.

Au départ, son édification était prévue par l’administration coloniale sur la place du Gouvernement (l’actuelle place des Martyrs). Mais après de nombreux palabres, un décret du 10 août 1850 fixa son implantation définitive à l’ouest de la place Bresson, ancienne Place Massinissa et actuellement Square Port Saïd. Prévue pour 1 119 places, la salle de l’opéra est agrandie en 1860 puis en 1871. Elle comptera 1 534 places jusqu’à l’incendie de 1882.

Œuvre de l’architecte français Chassériau et du toulonnais Ponsard qui l’ont conçu dans un style néo-baroque, la construction de l’opéra a duré de mai 1850 à septembre 1853 et a été inauguré le 29 septembre 1853.

Construit sur le terrain d’une ancienne caserne des gardes turcs, il a été financé par les ruines de la Djenina construite par le pachalik Ismaël en 1662 ; la Djenina qui comptait plusieurs bâtiments, dont le palais du sultant construit par Salah Raïs entre  1552 et 1556, une mosquée (Djamaâ Echchouach), Dar Ahmed (harem du dey Hamed, assassiné en 1805), ainsi que les fours et les magasins de la manutention.

Après l’incendie du 19 mars 1882, l’opéra sera reconstruit et agrandit. L’architecte Oudot y a apporté de nombreuses transformations. Si la façade a conservé son style et son décor, la scène et les décors de l’arrière-scène ont été agrandis par une salle hispano-mauresque encastrée dans les sous-sols du marché de la Lyre (Bouzrina). Le nombre de places est alors passé au nombre de 2 095.

L’opéra rénové sera inauguré le 1er Décembre 1883

Plus tard, d’autres changements seront apportés à cet édifice. En 1936, la salle sera modernisée par Taphoureau et Guermonprez. Et en 1969, elle sera complètement relookée pour le  festival de la musique panafricaine.

Zineb Merzouk

Sources :

Histoire de l’opéra d’Alger. Episodes de la vie théâtrale algéroise, 1830-1940, par Fernand Arnaudiès. (Ancienne imprimerie V.Heintz, 1941)

ALGER, UN LIEU, UNE HISTOIRE ALGER, UN LIEU

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *