.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Traduire l'article :

Cela s’est passé un 10 septembre 1976, naissance du footballeur Amar Ammour


11992163_10153179257094503_389960172_nSon élégance et sa technique, lui ont valu les sobriquets de « Ammour l’artiste » ( el fenane ) ou  « Ammour el Maestro », mais ses proche l’appellent affectueusement Amira (3mira).

 

Né le 10 septembre 1976 à Aïn H’djel, dans la wilaya de M’sila, Amar Ammour est un excellent élève. Alors qu’il souhaite devenir avocat, l’appel du pied se fait sentir vers l’âge de 18 ans, année où il rejoint le club de football de son village, le MCB Aïn H’djel. En 1996, il est engagé par le MC Alger, où il passe deux saisons.

Rétrogradant avec le club en Division 2, le maestro décide de changer d’air. Il atterrit à l’ASMO en 2000. Passant deux saisons avec les Asémistes, Ammour commence à faire parler de lui. Il devient l’un des piliers de l’équipe oranaise et est convoité par plusieurs pensionnaires de l’élite. En juin 2002, il intègre l’USM Alger et devient le chouchou du public algérois, remportant un doublé  historique à sa première saison. Par ailleurs, il marque 10 buts en championnat et remporte le Ballon d’or Algérien du Buteur et l’Etoile d’or du meilleur joueur du championnat.

Après une année exceptionnelle, l’enfant d’Aïn H’djel subit une baisse de forme due essentiellement à des blessures répétitives. Quoique décevant la saison suivante, il gagnera la coupe d’Algérie.

Souffrant toujours de sa blessure, Ammour ne brille pas entre 2005 et 2006, l’USMA se classe 2ème du championnat et perd la finale de coupe d’Algérie face au Mouloudia d’Alger.

L’année suivante, Amour commence peu à peu à retrouver sa forme. Il fait une très bonne fin de saison, toutefois, le club ne remporte pas de sacres pour la deuxième saison d’affilée.

Les 2 années suivantes, Ammour est désormais au meilleur de sa forme. Il est l’un des meilleurs joueurs du pays, mais sans pouvoir gagner de titre, il quitte l’USM Alger pendant l’intersaison 2009 et signe chez le CA Bordj Bou Arreridj. Il y passe une saison peu prolifique mais pas mauvaise.

En 2010, Amour signe une année au Mouloudia Club d’Alger, champion d’Algérie en titre. On le voit peu et il est loin d’être convaincant. Il met fin à son aventure avec le Doyen à la fin de la saison 2010-2011 et rejoint le Chabab Riadhi de Belouizdad. La nouvelle coqueluche des Belouizdadi, devient, depuis, un élément important. Et après quelques buts et de bons moments passés sur la pelouse, en tant que capitaine d’équipe, Amar Ammour raccroche ses crampons à la fin de la saison de 2014, à l’âge de 37 ans. Au début de l’année 2015, il sera désigné Meilleur joueur à la retraite.

Synthèse K.T.

Sources :

  1. « Ammour, l’artiste », par Adel K., publié dans Horizons le 29 – 04 – 2012
  2. http://ammour.voila.net
  3. http://www.dzfoot.com

 

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *