.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

Barbaresque


gravureC’est un mot français, emprunté à l’italien barbareschi, qui dérive lui-même de barberia/ berberia, un terme employé dès le XIII e siècle pour désigner le Maghreb.  La racine du mot : barbar, dont l’origine est encore discutée, serait issue du bas-latin barbari, un textuel qualifiant les populations du Maghreb.

Barbareschi faisait référence à l’Afrique du nord, dont le peuple était d’origine mal-définie pour les européens, et plus précisément les italiens, dont les populations côtières entretiennent des rapports brutaux avec les africains du nord. Le terme prendra par la suite, une connotation péjorative, du fait de l’ampleur de la piraterie croissante au Maghreb, dès le XV e siècle.

C’est ainsi que le vocable devint d’usage courant en France, à partir du XVI e siècle, ou il prend un sens particulier. Il est alors présentée comme étant un synonyme du mot barbare, et s’utilisait donc pour qualifier un comportement inconvenant, voire féroce ou cruel.

Le mot tombe par la suite quelque peu en désuétude, pour réapparaître au XVIII e siècle, au vu de l’extension des « relations » de la France, avec l’Afrique du nord, et désignera toujours une personne incommodante. Ce n’est qu’à la fin du siècle, que le terme barbaresque, désignera dans une correspondance officielle du consulat, les gens du Maghreb.

Dans le domaine géographique, la » barbarie », désignait toute la région allant d’Agadir à tripoli; mais en réalité les états dits « barbaresques » s’identifieront la plupart du temps aux seules régences régence d’Alger, Tunis, et Tripoli. C’est-à-dire aux seuls états de la barbarie d’influence turque.

Pour finir, en 1830, la France s’installe en Algérie, il ne peut donc être question de ranger désormais cette dernière, parmi les états dit barbaresques. Les habitants ne seront plus barbaresques, et cette qualification ne s’appliquera progressivement qu’à leur seul comportement (Ex : corsaire) antérieur.

 

Mira B.G

Sources :

  1. Encyclopédie Berbère
  2. T.Deloff, l’Afrique Barbaresque dans la littérature Française du XVI e et XVII e siècle
  3. Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française, 1880
  4.  Illustration : Gravure d’une galère barbaresque, extraite de l’ouvrage du P. DAN (édition hollandaise)

 

 

 

 

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *