.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Traduire l'article :

Abou Qurra et la révolte des Ifrinides


aboukouraL’implantation de l’islam en Afrique du nord, ne se fit pas sans troubles et insurrections. La mort de Koceila, chef de la tribu des Awraba en l’an 688 marque le début de rixes entre divers dynasties musulmanes qui opposèrent musulmans arabes et berbères. Les Ath Ifren de la tribu Zénète ou Banou Ifren pour les sources arabophones figurent parmi les premières tribus islamisées en nord Afrique aux cotés des Maghraouas, qui sitôt fait, entrèrent en conflit avec les Omeyyades et Abbassides venus du Machriq (l’Orient musulman).

Le royaume sufrite de Tlemcen

Proclamé imam suite au décès de Khaled Ibn Hamid al-Zanati en l’an 736, Abou Qurra professe le Kharidjisme sufrite, un courant de pensé de l’islam qui propose de nouvelles réformes au dogme. En 765, Abou Qurra  rassemble les tribus berbères sous son commandement pour déclarer une insurrection contre l’impôt omeyyade. A la tête d’une armée de plus de   40 000  cavaliers et fantassins, ainsi que 6000 ibadites menés par Ibn Rustom et des troupes Sanhada, il s’empare de Tobna près de Batna, du Constantinois puis de Kairouan. Ce qui correspond selon les sources historiques au territoire contrôlé auparavant par Koceila. Par la suite, il sera accusé d’avoir signé un pacte avec le chef abbaside, Omar Ibn Hafs, pour  se retirer  de Tobna, moyennant une somme d’argent. Cet incident sema la discorde parmi les alliés.

Il est à souligner que la tribu des Ath Ifren a soutenu Dihya (Kahina) et Koceila avant la conversion de ce dernier à l’islam lors de leur insurrection contre les omeyyades. Cela nous renvoie à une longue tradition d’allégeance islamo-berbère.

En l’an 790, Abou Qurra établit sa capitale sur les ruines de Pomaria, la romaine prés de Tlemcen et qu’il fit baptiser Agadir. Devenue un symbole de l’hégémonie berbéro-musulmane au Maghreb central, la ville se dote de monuments cultuels, fortifications et souks. Une des conséquences de la prise de pouvoir par les ifrenides est l’alliance et le traité de paix scellé avec les idrissides, à leurs têtes, le chef Idriss Ibn’abd Allah al-Kamil, fondateur du royaume idrisside.

Les deux alliés Ifrinide et Idrisside repoussent les ennemies communs omeyyades et abbasides, redéfinissant ainsi la carte du Maghreb médiévale. Abou Qurra entretient ainsi une longue tradition de résistance ifrenide. Connus pour avoir repoussé les romains, les byzatins et les premières invasions arabo-musulmanes, ils emploient la même fougue à maintenir leur position au sein de la sphère musulmane.

 

Leila Assas

Bibliographie :

  1. Histoire des souverains du Maghreb, Roudh el Kartas, d’Ibn Abi Zar, traduit par A. Beaumier.
  2. Abdelmadjid ABOURA et Dalila BERKANI ,Etude onomastique et territorialisation de l’espace toponymique. Cas de la ville de Tlemcen
  3. Kaddache, Mahfoud, L’Algérie médiévale, Alger, éd. ENAL, 1992.

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *