.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Traduire l'article :

L’antique Frenda


grotteL’antique cité de Frenda, la perle de Tihert (Tiaret) existe depuis l’antiquité. Célèbre pour ses monuments,  et son histoire millénaire, ce fut une terre disputée entre empereurs et conquérants. Cette luxuriante contrée à vocation pastorale se trouve aux portes du Sahara Algérien, rive ouest.  

Son  nom, rattaché à la tribu amazigh des Ath Ifren, serait issu du berbère « Yefrendhaye» ,  dont l’étymologie découle de ifran/ifri qui signifie en amazigh grotte, ainsi Frenda renvoie selon l’imaginaire collectif  à un trésor caché.  

Le Trésor caché, le trésor convoité  

Ses premiers peuplements étaient selon les indications d’Hérodote, constitués des Gétules et des Garamantes; probablement les aïeux des rois maures, bâtisseurs des Jddars, ces monuments funéraires dont le plus célèbre est le tombeau d’El Keskes érigés entre V ème siècle et le VII. La cité fut romanisée en l’an 193, par l’empereur romain Septime Sévère qui l’occupe , et fit mettre en place ses limes (lignes défensives et frontières) entre l’aire romanisé et l’espace « barbare . Puis ,il  entreprit de converti0r la population locale au christianisme.  

Par la suite, et durant la période musulmane, le pouvoir de la ville passa  aux mains de plusieurs rivaux,  tels les Rustumides  (761 –909)  mais également les Mérinides, et les Zianides . C’est à cette époque charnière de l’Histoire du Maghreb, précisément  de 1375 à 1378 que l’illustre Abderrahmane Ibn Khaldoun, se réfugia à Taoughazout, prés de Frenda; et  où il entreprit la rédaction de deux ouvrages majeurs « Mukadima », les Prolégomènes et  « Kitad el- Ibar » qu’on peut traduire par Le Livre des Exemples.  

En outre, et à  la conquête ottomane (dés 1515), une résistance s’est formée pour finir par se dissiper. Les notables de la ville acquièrent les statuts de Caïds, et furent  chargés de collecter l’impôt auprès des populations. C’est durant cette période que la ville périclite et perd son prestige. En 1830,  le pouvoir passa aux mains des colons français qui se heurtèrent à la résistance de l’émir Abdelkader, dont la capitale militaire est Mascara, en Oranie; mais ce dernier rencontre l’opposition  de plusieurs tribus qui contestent son pouvoir. En 1841, l’Agha Ali Ould Kadi se positionne allié des français et livre Frenda aux français.  

Cette ville a donné naissance à de grandes figures de l’intelligentsia, citons parmi elles, Jaques Berque,  un sociologue qui a dédié à titre posthume, l’ensemble de son œuvre intellectuelle à la ville de Frenda, conformément  à ses  dernières volontés, ses fonds de recherches ont été remis  le 25  juin 2013.  

Leila  Assas  

 

Bibliographie :  

  1. Djamel Souidi -GRANDS PERSONNAGES DE L’HISTOIRE ANCIENNE DE L’ALGERIE (des origines à 1830)- Editions du Tell , 2005  
  2.  Meriem Mahmoudi  LE FONDS JACQUES BERQUE TRANSFÉRÉ DE BELFORT À FRENDA- Le Quotidien d’Oran – 23 juin 2013  
  3. Frenda Site P.N.H.A 
  4. Février Paul-Albert. Aux origines du christianisme en Maurétanie césarienne. In: Mélanges de l’Ecole française de Rome. Antiquité, tome 98, n°2. 1986. pp. 767-809. 

 Images : 

  1. Entrée de la grotte d’Ibn Khaldoun sous la Kala’at Beni Salam à droite (photo Abderrahmane Djelfaoui) 
  2. Image à la une : carte postale de la ville de Frenda, 1955

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *