.
.

Information historique et socioculturelle sur l'Algérie

.

Actualités

Traduire l'article :

11 mars 1937, Messali Hadj crée le Parti du Peuple Algérien


ppa Le 11 mars 1937, Messali Hadj crée le PPA, Parti du Peuple Algérien, à Nanterre (Paris) après la dissolution de l’Etoile Nord Africaine (ENA) par les autorités françaises.

 Plus de 300 militants assistèrent au congrès constitutif du nouveau parti à Nanterre, à l’issue duquel Messali El Hadj fut élu président.

« Ni assimilation, ni séparation mais libération » était son slogan, et ses principales revendications étaient un parlement Algérien élu au suffrage universel, l’abrogation du Code de l’Indigénat ainsi que de toutes les lois d’exception et l’indépendance de l’Algérie.

Lors d’une réunion tenue le 11 mars pour annoncer officiellement la fondation du PPA, Messali Hadj a déclaré : « L’enfant qui vient de voir le jour il y a six heures ne demande qu’à vivre, à jouer pleinement son rôle, et à accomplir la haute mission pour laquelle il est né (…) il hérite d’un grand passé qu’il doit faire fructifier. Cet enfant est fils de tous les algériens »

D’une part, contrairement à l’ENA qui entendait se consacrer à la défense de toute l’Afrique du Nord, avec le PPA « nous voulions limiter nos activités à l’Algérie, en maintenant des rapports avec Tunis et Rabbat », racontait Messali Hadj dans ses mémoires.

D’autre part, l’arrivée du PPA sur la scène politique a changé le caractère du débat sur les origines historiques et culturelles du nationalisme algérien, en contribuant largement à la renaissance de l’arabe algérien et du berbère. Dans le journal du mouvement, El Oumma, de nombreux articles sont publiés sur Jugurtha, Tacfarinas, la Kahena, détachant ainsi l’Afrique du Nord de la « Nation Arabe » et renouant avec l’identité berbère.

Le PPA avait une activité politique très intense, ce qui lui valut la confiance du peuple à travers toute l’Algérie. En quelques mois, sa base populaire s’est élargit au point d’inquiéter les autorités coloniales qui surveillaient ses militants et leurs activités de très près.

Le parti sera dissous en septembre 1939 et ses leaders emprisonnés. Messali Hadj sera condamné aux travaux forcés. Le PPA se maintiendra cependant en clandestinité jusqu’à la naissance du Front de Libération National (FLN) en 1954.

Sources

*Messali Hadj, Mémoires 1898-1938, Ed. ANEP, Alger 2006

*Le PPA: le Parti du peuple algérien, 1937-1947, par Jacques Simon (L’Harmattan)

Commentaires Facebook

commentaires



L’équipe Babzman est composée de spécialistes, amoureux de la culture Algérienne sous toutes ses formes. Qu’ils soient passionnés d’art, d’histoire ou encore de patrimoine, ces contributeurs de tout horizon, vous offrent un voyage dans le temps, à la découverte de l’Algérie millénaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *